1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Russie : face aux manifestations en soutien à Navalny, Poutine choisit l'intimidation
2 min de lecture

Russie : face aux manifestations en soutien à Navalny, Poutine choisit l'intimidation

ÉCLAIRAGE - La stratégie du pouvoir russe pour contrer l'opposition pro-Navalny mêle répression et décrédibilisation.

Une manifestation en Russie pour soutenir l'opposant Alexeï Navalny.
Une manifestation en Russie pour soutenir l'opposant Alexeï Navalny.
Crédit : Kirill KUDRYAVTSEV / AFP
Russie : face aux manifestations en soutien à Navalny, Poutine choisit l'intimidation
02:24
Félix Grasso - édité par Gaétan Trillat

Le retour en Russie et la condamnation d’Alexeï Navalny à plus de deux ans et demi de prison ferme pour avoir manqué des contrôles judiciaires ont donné lieu à d’importantes manifestations de soutien dans tout le pays. Le pouvoir a réagi durement et les images d’arrestations brutales de ses partisans ont fait le tour du monde.

Si Vladimir Poutine n’a pas commenté directement les événements, il s’est néanmoins abaissé, de son point de vue, à dire publiquement qu’il n’était pas propriétaire du palais luxueux qu’Alexeï Navalny lui attribuait, dans une vidéo vue plus de 100 millions de fois. Son porte-parole, lui, récuse le terme de répression, évoquant des mesures dures mais légales prises par la police à l’encontre de participants à des actions illégales.

Les autorités tentent d’intimider ses partisans. Depuis son retour le 17 janvier, on a dénombré environ 10.000 arrestations. Autre image forte, au soir du verdict, le centre de Moscou était quadrillé par des forces anti-émeutes qui arrêtaient manifestants ou simples promeneurs sans autre forme de procès.

Et puis, elles décrédibilisent Navalny en le faisant passer pour quelqu’un d’affilié aux services américains dont l’unique but est de semer le chaos en Russie. Enfin, en révoquant son sursis dans une condamnation pour fraude, elles tentent de lui imputer le même comportement que celui des politiciens qu’il dénonce dans ses vidéos.

Poutine conserve les faveurs du peuple

À lire aussi

Ces manifestations dans toute la Russie ne sont pas de nature à faire trembler le pouvoir, mais elles démontrent quand même une chose. Alexeï Navalny, qui n’était vraiment connu que dans les grandes villes, est parvenu à élargir sa base partisane à l’ensemble de la Russie. Cette base contestataire est solide mais loin d’être suffisante pour remettre en question l’autorité de Vladimir Poutine. La Russie compte 145 millions d’habitants et les partisans de Navalny ne font pas le poids, du moins pas encore.

Vladimir Poutine conserve 59% d’opinions favorables. C’est certes moins qu’au moment de l’annexion de la Crimée, en 2014, où il dépassait 90%. Mais depuis, la qualité de vie des Russes a baissé. Il y a certes les sanctions, mais surtout l’effondrement du rouble lié à la baisse des prix du pétrole qui a fortement réduit le pouvoir d’achat et aussi l’augmentation de l’âge du départ à la retraite décidée à l’été 2018, que beaucoup de Russes ne lui pardonnent pas.

La reconnaissance de l’efficacité du vaccin Sputnik V par The Lancet pourrait lui être profitable. Poutine a félicité les scientifiques russes pour être parvenus les premiers à enregistrer un vaccin contre la Covid-19. Il a encore déclaré publiquement qu’il était le meilleur du monde. Mais pour pouvoir vraiment utiliser cet argument sur la scène intérieure, il faudrait que Sputnik V soit homologué par l’Union européenne ou la FDA aux Etats-Unis. Cela lui permettrait d’affirmer que sans la Russie, ces pays n’auraient pas pu vacciner aussi vite qu’ils l’ont fait.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/