1 min de lecture Patrimoine

Vladimir Poutine dément les accusations d'Alexeï Navalny à propos de son palais

Vladimir Poutine a démenti lundi posséder un palais sur les rives de la mer Noire, après les accusations de son opposant Alexeï Navalny.

Vladimir Poutine tient une réunion avec des étudiants par vidéoconférence, le 25 janvier 2021.
Vladimir Poutine tient une réunion avec des étudiants par vidéoconférence, le 25 janvier 2021. Crédit : Mikhail KLIMENTYEV / SPUTNIK / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien et AFP

Lundi 25 janvier, le chef du Kremlin a nié les accusations d'Alexeï Navalny et de son équipe : il dément être le propriétaire d'un palais situé sur les rives russes de la mer Noire. Le dissident avait publié une vidéo dans laquelle il affirme que la vaste propriété, estimée à plus d'un milliard de dollars, appartenait à Vladimir Poutine. 

"Je n'ai pas vu ce film, faute de temps. Rien de ce qui est montré dedans comme étant mes biens ne m'appartient à moi ou à mes proches", a déclaré le chef de l'État lors d'une rencontre télévisée avec des étudiants russes au sujet de ce film.

Alexeï Navalny a été arrêté à son retour en Russie pour violation de sa liberté conditionnelle, le 17 janvier dernier. L'avocat et militant politique revenait de près de cinq mois de convalescence en Allemagne. Il avait été pris en charge après un empoisonnement en août dernier. Des manifestations ont alors éclatées dans le pays en soutient à l'opposant : plus de 3.000 manifestants ont été arrêtés samedi alors qu’ils réclamaient la libération immédiate de ce dernier. 

La vidéo a été diffusée mardi dernier, deux jours après son arrestation : le film a été vu près de 86 millions de fois sur Youtube. Leonid Volkov, un proche d'Alexeï Navalny, a appelé à de nouveaux rassemblements le 31 janvier prochain. Alors que Vladimir Poutine répondait à des questions d'étudiants, il a estimé que ces manifestations étaient illégales et dangereuses, rapporte Ouest France

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Patrimoine Argent Richesse
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants