1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Russie : la mise en garde de Vladimir Poutine à l'Occident
2 min de lecture

Russie : la mise en garde de Vladimir Poutine à l'Occident

ÉCLAIRAGE - Le président russe a appelé mercredi 21 avril ses rivaux étrangers à ne pas "franchir de ligne rouge" avec la Russie, sur fond de tensions croissantes avec les Occidentaux sur une multitude de dossiers.

Le président russe Vladimir Poutine, le 21 avril 2021
Le président russe Vladimir Poutine, le 21 avril 2021
Crédit : Alexander Zemlianichenko / POOL / AFP
Thomas Pierre & AFP

Vladimir Poutine bombe le torse. Ukraine, Bélarus, affaire Navalny, les sujets de tensions ne manquent pas dernièrement entre la Russie et les Occidentaux. Pour autant, le président russe n'entend pas se laisser intimider par ses rivaux étrangers. Il leur a d'ailleurs adressé une avertissement sans équivoque mercredi 21 avril, à l'occasion de son discours annuel à la Nation. 

"Nous nous comportons dans l'ensemble avec retenue et de manière modeste, souvent ne répondant même pas aux actions inamicales voire même à des grossièretés flagrantes", a souligné Vladimir Poutine. Mettant en garde ceux qui prendraient "nos bonnes intentions pour une faiblesse", il a dit espérer "que personne n'aura l'idée de franchir une ligne rouge avec la Russie". 

"Mais nous déterminerons nous-mêmes par où elle passe", a-t-il aussitôt insisté. Une allusion à ses multiples passes d'armes avec les Occidentaux, mais sans préciser de quelles limites il est question. Selon lui, "s'en prendre à la Russie pour tout et n'importe quoi est devenu une sorte de sport" pour certains pays. "Nous voulons conserver de bonnes relations avec nos voisins”, a-t-il toutefois assuré. 

Bélarus, Navalny, Ukraine

Le président russe a aussi dénoncé le silence des Occidentaux sur ce qu'il a présenté comme une "tentative de coup d'État" au Bélarus, où le dirigeant Alexandre Loukachenko dit avoir déjoué un assassinat le visant. En Occident, "tout le monde prétend qu'il ne se passe rien du tout", a-t-il affirmé.

Le maître du Kremlin n'a en revanche pas dit un mot sur le sort de l'opposant Alexeï Navalny, emprisonné et mourant selon ses proches, au sujet du déploiement de dizaines de milliers de troupes russes aux frontières de l'Ukraine, aux accusations d'espionnage et d'ingérence électorale aux États-Unis ou encore du récent scandale impliquant selon Prague des agents du renseignement militaire en République tchèque.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/