2 min de lecture Virus

Royaume-Uni : la mutation du coronavirus est-elle plus dangereuse pour les enfants ?

FACT-CHECKING - Une infirmière britannique a alerté sur le nombre d'enfants hospitalisés. Mais des experts soutiennent qu'ils n'observent pas de pression particulière sur la pédiatrie.

Micro générique Switch 245x300 Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Royaume-Uni : la mutation du coronavirus est-elle plus dangereuse pour les enfants ? Crédit Image : DENIS LOVROVIC / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Coline Daclin

B117 est-il hors de contrôle ? Non, il ne s’agit pas d’un film d’espionnage des années 50 mais bien de Covid, puisque B117 est le nom de la nouvelle souche du coronavirus qui sévit actuellement outre-Manche. Si on sait que la Covid-19 frappe davantage les personnes âgées, cette nouvelle variante toucherait les plus jeunes en priorité. 

La preuve avec cette interview de la cheffe des infirmières du King's College Hospital de Londres, Laura Duffell, qui déclare à la BBC et au quotidien The Telegraph : "Nous avons des enfants qui arrivent. Ils n'étaient que très peu affectés lors de la première vague". Elle décrit des "salles entières" destinées à les accueillir.

Pas très rassurant pour le reste de l’Europe, au moment de la rentrée scolaire de janvier. Londres a décidé de fermer ses écoles, mais pas chez nous. Inquiétant ? Peut-être, mais les propos de l’infirmière en chef ont été vite démentis, dès le lendemain. Le président du Collège royal de la pédiatrie et de la santé infantile (RCPCH) et quatre autres experts ont publié un communiqué commun, démentant toute forte augmentation du nombre d'enfants hospitalisés au Royaume-Uni à cause de la Covid-19

Davantage de cas positifs chez les moins de 20 ans

"À l'heure actuelle, nous ne constatons pas de pression significative [de l'épidémie] en pédiatrie", a assuré Russell Viner. "Il est important d'indiquer clairement que nous ne voyons pas une vague nationale de maladies induites par le Covid-19 chez les enfants", a renchéri le Dr Damian Roland, pédiatre aux Hôpitaux universitaires de Leicester.

À lire aussi
dangereux
Les infos de 18h - Coronavirus : pourquoi la situation en Île-de-France est préoccupante

Le journal Le Parisien a compilé les données concernant les plus jeunes hospitalisés en Grande-Bretagne. Et en effet, on ne peut pas dire que ce soit flagrant. Chez les 0-6 ans, il y a bien une augmentation depuis le début du mois de décembre, mais sur des chiffres peu élevés. 

En moyenne sur la semaine écoulée, le nombre quotidien d'hospitalisations est passé de 7 à 19 en trois semaines. Un niveau tout de même supérieur de 50 % à la première vague (12,5 hospitalisations quotidiennes en moyenne du 1er au 7 avril). Chez les 6-17 ans, c’est 13 à 15 par jour en moyenne. Difficile d’en tirer la conclusion d’une épidémie incontrôlée chez les plus jeunes.

Pourquoi cette déclaration alarmiste ?

Voyant que son interview avait suscité une certaine émotion, Laura Duffel a tweeté le 1er janvier qu’elle ne voulait pas faire peur aux gens, mais simplement montrer que le virus touchait toutes les classes d’âge. Selon une étude de l’Imperial College parue jeudi 31 décembre, cette nouvelle variante du virus se propagerait plus vite chez les moins de 20 ans. Mais il est encore trop tôt pour le confirmer, selon les épidémiologistes. 

En France, cette nouvelle souche "n'est pas plus contagieuse chez l'enfant que chez l'adulte", affirmait ainsi Robert Cohen, pédiatre et infectiologue à l'hôpital de Créteil sur BFMTV la semaine dernière. Comme toujours, il faut patienter… Dans l’urgence, la Covid nous apprend à jongler avec les contraires. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Virus Épidémie Royaume-Uni
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants