2 min de lecture Parti démocrate

Résultats présidentielle américaine : pourquoi le candidat en tête ce soir ne gagnera pas forcément

Une hausse considérable du nombre de votes par correspondance risque de retarder le décompte définitif des suffrages. Sur la base de résultats partiels, Donald Trump ou Joe Biden pourraient apparaître faussement vainqueurs le 4 novembre au matin.

Donald Trump et Joe Biden en meeting
Donald Trump et Joe Biden en meeting Crédit : AFP
Victor
Victor Goury-Laffont Journaliste

À moins de 24 heures de la fermeture des bureaux de vote aux États-Unis, l'hypothèse d'un "mirage" rouge ou bleu reste d'actualité. De premiers résultats partiels seront dévoilés le 3 ou 4 novembre et montreront l'un des deux candidats, le président Donald Trump ou son opposant démocrate Joe Biden, en tête. Mais le véritable résultat pourrait être différent, et arriver bien plus tard.

En cause, une augmentation historique du vote par correspondance, avec un nombre important d'électeurs qui n'ont pas souhaité se rendre aux urnes en personne, alors que le nouveau coronavirus continue de circuler aux États-Unis. Selon un sondage réalisé par CNN, huit jours avant l'élection, 60 millions d'Américains avaient déjà exprimé leur préférence.

Mais ce mode de scrutin anticipé ne séduit pas dans les deux camps. Comme confirmé par plusieurs études, les Démocrates y ont bien plus recours que leurs concitoyens républicains. Selon The Economist, Joe Biden fait largement la course en tête chez les personnes qui ont déjà voté, où il obtiendrait 61% des suffrages contre 36% pour Donald Trump. 

Sauf que, l'inverse est aussi vrai. Toujours selon The Economist, les électeurs qui se déplaceront le jour du vote plébiscitent à 56% Donald Trump. Parmi eux, Joe Biden n'obtiendrait que 38% des voix.

Des règles différentes selon les États

À lire aussi
Twitter
Twitter : 192 millions d'utilisateurs quotidiens pendant les élections américaines

La question fondamentale devient donc de savoir si, au soir de l'élection, les votes par correspondance auront déjà été comptabilisés. Une pratique autorisée dans certains États, dont la Floride et la Caroline du Nord, particulièrement importants pour remporter l'élection, mais interdite dans d'autres "swing states", comme la Pennsylvanie, le Michigan et le Wisconsin.

Chez les uns, les Démocrates risquent d'apparaître faussement en avance, les scrutins envoyés par courrier ayant déjà été comptés. Chez les autres, le décompte des votes par correspondance s'annonce long et compliqué, et les premiers résultats pourraient donc montrer un avantage républicain.

Les premières tendances  seront donc, a priori, à prendre avec des pincettes. Et pourtant, Donald Trump pourrait tenter d'en profiter. Le chef de l'État prévoirait d'annoncer sa victoire s'il apparaît en tête, même avec des résultats incomplets, en Pennsylvanie. Le Parti républicain a par ailleurs déjà entamé des démarches pour empêcher que des votes ne soient comptés après le jour de l'élection. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Parti démocrate Parti républicain Amérique du Nord
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants