1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Qui sont Richie Torres et Mondaire Jones, premier élus noirs ouvertement gays au Congrès américain ?
3 min de lecture

Qui sont Richie Torres et Mondaire Jones, premier élus noirs ouvertement gays au Congrès américain ?

PORTRAITS - Les deux élus démocrates ont été choisis mardi 3 novembre par les électeurs de New York pour les représenter à la plus haute instance législative des États-Unis.

Ritchie Torres (à gauche) et Mondaire Jones (à droite) sont les deux premiers élus noirs ouvertement gays à être élus au Congrès des États-Unis.
Ritchie Torres (à gauche) et Mondaire Jones (à droite) sont les deux premiers élus noirs ouvertement gays à être élus au Congrès des États-Unis.
Crédit : Capture/YouTube
Marie Zafimehy

"HISTORY". En un mot, Ritchie Torres a résumé mercredi 4 novembre ce que signifie son élection au Congrès américain, résultat du scrutin législatif qui se déroulait en simultané avec la présidentielle américaine. Avec son collègue Mondaire Jones, ils deviennent les deux premiers élus noirs ouvertement gays à faire leur entrée au Capitole, le bâtiment du Parlement des États-Unis. 

Les élections de Ritchie Torres et de Mondaire Jones s'inscrivent dans la lignée des nouvelles figures politiques démocrates qui émergent sur la scène américaine. En 2018, les quatre femmes noires, latinas, musulmanes du "squad" avaient amorcé ce changement, menées par la benjamine du Congrès, Alexandria Ocasio-Cortez. Toutes ont été réélues cette année après deux ans de mandature marqués par leurs discours passionnés et leurs prises de positions radicales.

"Une personne sage a dit un jour : si vous n'avez pas de place autour de la table, c'est que vous êtes sans doute au menu, a tweeté plus tard Ritchie Torres. Avec Mondaire Jones et moi, les personnes de couleurs appartenant à la communauté LGBTQ+ auront une place autour d'une des tables les plus puissantes : le Congrès des États-Unis."

De la même manière, Mondaire Jones s'est félicité sur le réseau social d'avoir obtenu "l'opportunité de sa vie". "En grandissant, je n'aurai jamais pensé que quelqu'un comme moi puisse être candidat au Congrès, et encore moins être élu, a-t-il ajouté. Grandir pauvre, noir, et gay c'est ne se voir nulle part".

Je n'aurai jamais pensé que quelqu'un comme moi puisse être candidat au Congrès

Ritchie Torres
À lire aussi

Âgés aujourd'hui de la trentaine, Mondaire Jones et Ritchie Torres ont tous deux grandi à New York, élevés chacun par une mère célibataire. Au sein de leur communauté, ils expliquent n'avoir jamais eu de modèles auxquels s'identifier pour vivre ouvertement leur homosexualité. 

Comme le raconte The New York Times, Ritchie Torres a fait son coming-out à dix-sept ans encouragé par un de ses professeurs, gay lui aussi. Un événement qui est arrivé plus tard dans la vie de Mondaire Jones : élevé au sein d'un environnement très religieux, il a décidé de vivre son homosexualité ouvertement lorsqu'il était étudiant à l'école de droit de Harvard.

Un programme politique socialiste ?

Ritchie Torres a débuté sa carrière politique en 2013 en se présentant aux élections du conseil municipal de New York : il décide alors de mener campagne en tant que candidat ouvertement gay. C'est un succès et, celui qui s'identifie à la fois comme Noir et Latino (son père est portoricain) devient à 25 ans le plus jeune membre de l'institution. Cette victoire convainc Mondaire Jones d'entrer en politique à son tour et à se présenter aux élections au Congrès.

Bien que Ritchie Torres refuse de se définir comme socialiste (c'est ce qu'il a expliqué en juillet à nos collègues de l'AFP dans des propos relayés par L'Express), tous deux ont fait campagne sur des sujets chers à la nouvelle gauche américaine. Au programme : Green New Deal, assurance-santé pour toutes et tous, politique de lutte contre la ségrégation sociale aussi bien à l'école qu'au niveau du logement, ou encore garantie du droit à l'avortement - notamment menacé par la nomination de la juge Amy Coney Barret à la Cour Suprême.

Des grands axes politiques qui ont séduit les électeurs de leurs circonscriptions, même ceux des quartiers plus aisés et favorisés, représentés par Mondaire Jones. Plus encore, leur élection montre le besoin de représentation des populations noires et LGBTQ+ au niveau national. 

J'ai conscience du pouvoir de la représentation

Mondaire Jones

"Je ne me présente pas au Congrès pour entrer dans l'Histoire comme le premier élu noir homosexuel, mais j'ai bien conscience du pouvoir de la représentation", expliquait ainsi  Mondaire Jones en juillet. Conscients de leurs responsabilités, les deux élus comptent profiter de leur place au Parlement pour défendre les droits de leur communauté. Un défi, dans un pays où ceux-ci ont eu tendance à reculer sous la présidence de Donald Trump

Comme le note Buzzfeed News, le Parlement américain compte actuellement neuf membres de la communauté LGBTQ+, dont sept sont blancs. Parmi les nouveaux arrivants qui y prendront place en janvier, compte également Sarah McBride, première sénatrice trans élue en même temps que Ritchie Torres et Mondaire Jones.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/