1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Présidentielle américaine : qu'est-ce que "le squad" dont les membres ont été réélues au Congrès ?

Présidentielle américaine : qu'est-ce que "le squad" dont les membres ont été réélues au Congrès ?

ÉCLAIRAGE - Alexandria Ocasio-Cortez, Ayanna Pressley, Ilhan Omar et Rashida Tlaib ont été réélues au Congrès américain mercredi 4 novembre. Ensemble, elles forment "The Squad", une "équipe" d'élues résolument progressistes.

De gauche à droite, Ayanna Pressley, Ilhan Omar, Alexandria Ocasio-Cortez et Rashida Tlaib forment "le squad" au Congrès américain.
De gauche à droite, Ayanna Pressley, Ilhan Omar, Alexandria Ocasio-Cortez et Rashida Tlaib forment "le squad" au Congrès américain.
Crédit : BRENDAN SMIALOWSKI / AFP
Marie Zafimehy
Journaliste

"Notre sororité est résiliente". Dans un tweet posté dans la nuit de mardi à mercredi 4 novembre, l'élue américaine Ilhan Omar a salué sa victoire, ainsi que celles de ses collègues démocrates Alexandria Ocasio-Cortez, Ayanna Pressley et Rashida Tlaib. Toutes ont été reconduites à la Chambre des représentants dans le cadre des élections législatives qui avaient lieu en simultané avec la présidentielle des États-Unis. 

Ensemble, elles forment "The Squad", "l'équipe" dont la première élection en 2018 avait été documentée dans le film Cap Sur Le Congrès. Disponible sur Netflix, ce documentaire raconte l'ascension fulgurante de ces nouvelles figures politiques de la gauche qui, aujourd'hui, se sont imposées dans le champ politique Outre-atlantique.

Mardi soir, Alexandria Ocasio-Cortez a remporté largement le duel qui l'opposait au républicain John Cummings dans l'État de New York, avec 68,5% des voix contre 30,6%, avec 91% des bulletins dépouillés, selon les médias américains. Ayanna Pressley et Ilhan Omar ont elles été réélues facilement dans le Massachussets et le Minnesota, Rashida Tlaib bénéficiait également d'une solide avance dans la nuit de mardi à mercredi, même si le dépouillement était moins avancé dans l'État du Michigan.

Comme le note USA Today, ces quatre femmes démocrates, résolument de gauche, ont pendant la campagne été la cible d'attaques par les Républicains. Dans l'Illinois, les conservateurs les avaient ainsi représentées sur une parodie d'affiche de film d'action comme "the Djihad Squad" ("Le Squad du Djihad") avant d'être forcés de retirer leur visuel. Aujourd'hui "Le Squad" est "plus fort que jamais", titre le site d'information.

Alexandria Ocasio-Cortez

À lire aussi

À 31 ans, celle que tout le monde surnomme "AOC" est la benjamine du Congrès depuis sa victoire aux élections de mi-mandat de 2018. Élue avec un programme résolument à gauche, elle est devenue le visage du progressisme américain s'illustrant avec ses discours plein de passion et d'engagement.

En juillet dernier, elle n'a ainsi pas hésité à recadrer un élu républicain qui avait lâché à son adresse une insulte sexiste. Très présente sur les réseaux sociaux, elle s'y investit régulièrement pour mener campagne, notamment pour appeler au vote. Jusqu'à jouer en direct sur la plateforme de streaming Twitch. Réélue, elle n'a pas encore réagi à sa victoire, si ce n'est en partageant le tweet de sa collège et amie Ilhan Omar.

Ilhan Omar

Sur son compte Twitter, elle se définit comme "maman, réfugiée et féministe intersectionnelle". Ilhan Omar est avec Rashida Tlaib, une des deux premières femmes musulmanes à avoir été élue au Congrès américain. Originaire de Somalie, elle avait été la cible de Donald Trump en juillet dernier : le Président américain avait demandé à ses supporters de scander qu'elle "retourne chez elle". Plus tard, il l'avait accusé de ne pas condamner les attentats du 11 septembre. Inadmissible selon le Parti démocrate qui avait demandé à ce que sa sécurité soit renforcée face à cette incitation la violence.

Après sa victoire mardi, Ilhan Omar s'est réjouie sur son compte Twitter tout en affirmant que le plus gros du travail reste à venir. "Le vote d'aujourd'hui - les résultats de cette élection - n'est pas la fin. C'est juste le commencement", a-t-elle écrit.

Ayanna Pressley

"Nous sommes juste en train de commencer", a tweeté de même Ayanna Pressley après l'annonce de sa victoire. "Je suis fière d'être votre élue, et votre partenaire de travail. Je crois en notre pouvoir." Moins connue à l'étranger que ses deux collègues précédemment citées, elle s'est illustrée aux États-Unis avec elle aussi un programme résolument progressiste : assurance santé pour toutes et tous, l'abolition de ICE (agence de l'État chargée d'arrêter les immigrés illégaux), suspendre les financements de la police et élever le salaire minimum.

En début d'année, elle s'est confiée dans les médias sur la maladie qui l'a poussée à assumer sa tête nue : l'alopécie, une maladie auto-immune qui provoque la chute des cheveux. "Je suis vraiment au début de ma relation avec l'alopécie. Mais je fais des progrès tous les jours... C'est une problématique liée à l'autonomie. C'est une problématique de pouvoir, c'est une problématique d'acceptation de soi", confiait-elle au média The Root.

Rashida Tlaib

À peine élue en 2018, Rashida Tlaib, une des deux première élues musulmanes au Congrès, avait promis de destituer Donald Trump, dans une sortie qui avait marqué les esprits. Deux ans après, l'objectif n'a pas été atteint et les résultats de la présidentielle mettent du temps à être officialisés mais Rashida Tlaib a elle été réélue au Congrès aux côtés de ses trois acolytes. 

"La représentante Rashida Tlaib retourne à Washington (ville où se trouve la Chambre des représentants, NDLR)", a tweeté un média local mardi soir à l'annonce de sa victoire. "Effectivement. Dégagez de mon chemin, j'ai du travail", a-t-elle répondu avec humour.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/