1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Présidentielle américaine : un scrutin et des référendums en tout genre
2 min de lecture

Présidentielle américaine : un scrutin et des référendums en tout genre

Réintroduction des loups, création de congés maladie, suppression de symboles esclavagistes, les habitants ont dû s'exprimer sur de nombreux autres sujets que leur futur président.

Le drapeau du Mississippi, en dessous du drapeau américain, comportait l'emblème confédéré jusqu'à la loi du 30 juin 2020
Le drapeau du Mississippi, en dessous du drapeau américain, comportait l'emblème confédéré jusqu'à la loi du 30 juin 2020
Crédit : Rory Doyle / AFP
Présidentielle américaine : un scrutin et des référendums en tout genre
04:41
Isabelle Choquet - édité par Louis Chahuneau

Le monde est focalisé sur l'élection présidentielle aux États-Unis, mais hier les Américains votaient tous azimuts. Pour élire des sénateurs, des représentants, des gouverneurs, et pour trancher localement sur un certain nombre de sujets, par référendum. Le Huffington Post donne quelques résultats qui en disent long sur l'Amérique d'aujourd'hui.

Ainsi dans l'Oregon, les habitants ont légalisé l'utilisation des champignons magiques dans le traitement de certaines maladies mentales, comme la dépression. Un usage qui pourrait aussi être dépénalisé à Washington, la capitale fédérale. Et qui sait, en fonction du résultat, aussi dans l'Oregon, très libéral puisqu'il est aussi le premier État à dépénaliser la possession en petite quantité d'héroïne ou de cocaïne

Mais comme dans Astérix, deux petits comtés républicains résistent encore et toujours à l'envahisseur. Deux comtés plutôt ruraux, Union et Jefferson. Ils ont voté hier pour une solution radicale : bouger les frontières de l'État pour rejoindre l'Idaho voisin, qui lui, est un État rouge, plutôt agricole. Peu de chances que l'idée soit validée par l'État et surtout par le Congrès, mais c'est l'illustration parfaite de la fracture entre Portland et le reste de l'État. L'initiateur de la mesure explique à l'AFP : "Les zones urbaines contrôlent tout. Ici, les différences entre libéraux et conservateurs, ça génère de la haine".

Création de congés maladie

L'homme est un loup pour l'homme. Dans le Colorado, État mythique de l'Ouest sauvage, on s'est penché justement sur la réintroduction des loups gris. Ils ont presque tous été abattus dans les années 40, les éleveurs avaient fait campagne pour protéger leur bétail. Aujourd'hui les "pro-loups" affirment que leur réintroduction aurait des effets bénéfiques sur l’écosystème, permettant notamment de réguler les populations de gibier qui dégradent les sols et la végétation.

À lire aussi

Dans le Colorado toujours, on a voté sur la création d'un droit aux congés maladie rémunérés : 12 semaines maximum par an. Jusqu'ici, la logique était pas de travail, pas de salaire. Tout le monde en convenait, mais la pandémie de Covid-19 a largement changé la donne. D'ailleurs, huit États et la ville de Washington ont déjà créé leur congés maladie rémunéré.

Les congés maladie, on en parlait aussi en Californie. Dans le berceau de l'économie collaborative, les habitants devaient trancher sur le statut des chauffeurs Uber ou autres. Sont-ils des salariés ou des travailleurs indépendants ? Ont-ils droit à un salaire minimum, des indemnités chômage ? La réponse est non. Résultat de ce qui restera sans doute comme le référendum le plus cher de l'histoire californienne. Les plateformes ont dépensé près de 200 millions de dollars dans la campagne.

D'anciens symboles de l'esclavage

La politique, c'est aussi une affaire de symboles. Dans l'Utah et le le Nebraska, on vient de supprimer de la Constitution locale des peines de servitude et d'esclavage. Elles n'étaient plus appliquées, heureusement, mais existaient toujours dans les textes. Dans le Nebraska, il y a quand même 32% des votants qui ne voulaient pas les supprimer.

Dans le Mississippi, les électeurs ont décidé de se débarrasser d'un vieux symbole confédéré qui ornait toujours leur drapeauCette bannière datait de 1894 et comportait toujours les 13 étoiles blanches qui représentait les États esclavagistes lors de la guerre de Sécession. Le Mississippi était le dernier État à arborer ce symbole. Même la Géorgie y avait renoncé en 2003. Le nouvel étendard arbore un magnolia, c'est l'autre symbole du Mississippi : "Flower Power".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/