2 min de lecture Présidentielle américaine

Présidentielle américaine : non, des preuves de trucage n'ont pas été trouvées en Allemagne

FACT CHECKING - Une rumeur selon laquelle une intervention de police à Francfort a permis d'établir que la présidentielle américaine était truquée, a été fortement relayée sur les réseaux sociaux.

Micro générique Switch 245x300 Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Présidentielle américaine : non, des preuves de trucage n'ont pas été trouvées en Allemagne Crédit Image : DANIEL ROLAND / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Quentin Marchal

Une nouvelle polémique concernant des soupçons de fraude lors du scrutin de la présidentielle américaine fait parler d'elle. Un message, partagé plus de 2.000 fois sur Facebook, affirme que l’armée américaine aurait trouvé, en Allemagne, des preuves que l’élection était truquée. "L’armée américaine a effectué des raids et saisi des serveurs en Allemagne liés au système électoral Dominion" peut-on y lire.

Dominion est une société canadienne qui a fourni les logiciels des machines électorales aux États-Unis. Depuis la fin du scrutin, Donald Trump assure que cette technologie a joué contre lui. La publication sur Facebook de cette intox montre un montage photo où l’on voit Joe Biden et le président sortant face à face et un autre cliché montrant des forces de l’ordre en intervention avec dans le dos le mot "Polizeï" (police en allemand NDLR).

Selon cette publication, la police intervient à Francfort dans l’entreprise Scytl, qui travaille pour Dominion, et qui aurait truqué les élections. Une information qui a été formellement démentie par les autorités allemandes politiques et militaires, qui ont confirmé qu’il n'y a jamais eu de raid de la sorte à Francfort. De plus, l’entreprise Scytl a expliqué qu’elle ne possédait pas de bureau à Francfort.

Un élu républicain au cœur de l'intox

Cette polémique a vu le jour à cause des déclarations d'un élu du Texas. Le vendredi 13 novembre, Louie Gohmert a publié une vidéo dans laquelle il explique avoir appris, via un ancien membre des services de renseignement, que "des informations extrêmement convaincantes, concernant une fraude pendant la présidentielle, ont pu être récupérées de Scytl, (...) dont le siège social a déménagé à Francfort". 

À lire aussi
people
Bernie Sanders : Jennifer Ellis, la créatrice des moufles, est devenue une star

Les complotistes commencent alors à s'emballer mais l’élu républicain revient sur sa déclaration quelques temps plus tard et reconnait, sur les réseaux sociaux, que les informations sur le raid présumé ne provenaient que d'un "tweet allemand en allemand", et précise  qu'il ne "connait pas la vérité".

Cette fausse information est d'autant plus surprenante quand on sait qu'elle met en cause deux sociétés qui ne sont pas complices. Dominion et Scytl offrent bien des technologies électorales mais elles sont concurrentes.

Enfin, l'agence de cybersécurité et de sécurité des infrastructures (CISA), qui dépend du ministère de la Sécurité intérieure, a précisé qu"'il n'existe aucune preuve d'un système électoral ayant effacé, perdu ou changé des votes, ou ayant été piraté de quelque façon que ce soit".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle américaine Fraude Scrutin
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants