2 min de lecture École

Non, l'État ne va pas donner de numéros aux enfants musulmans pour les ficher

FACT CHECKING - Une rumeur affirmant que le gouvernement français souhaite que les enfants musulmans aient un numéro pour les suivre et voir si ils vont bien à l’école circulé sur Twitter. Il s'agit en réalité d'une erreur d'interprétation sur le projet de loi contre le séparatisme.

Micro générique Switch 245x300 Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Non, l'État ne va pas donner de numéros aux enfants musulmans pour les ficher Crédit Image : LOIC VENANCE / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Quentin Marchal

C'est une rumeur qui a fait beaucoup de bruit sur les réseaux sociaux. Samedi 21 novembre, une journaliste s’occupant des pages opinion du journal américain le Washing Post affirme sur Twitter qu'Emmanuel Macron "veut donner des numéros d’identification aux enfants musulmans pour aller à l’école". Fortement relayé, ce message envoyé à ces 200.000 abonnés met en cause le projet de loi confortant les principes républicains, nouveau nom de la loi contre les séparatismes.

Au même moment , la ministre pakistanaise des droits de l’homme, Shireen Mazari, publie à son tour sur Twitter un message hallucinant d’effroi en comparant les décisions d'Emmanuel Macron au régime nazi et en expliquant que “les enfants musulmans devront avoir un numéro d’identification, comme les juifs étaient forcés à porter l’étoile jaune sur leurs vêtements pour être identifiés”. 

Ces fausses allégations font suite à un article publié sur le site britannique The Muslim Vibe qui assurait, vendredi 20 novembre, que les enfants musulmans auraient un numéro pour les suivre et voir s'ils vont bien à l’école. Cette information est bien sûr fausse et il s’agit en réalité d’une erreur d’interprétation qui s’est transformée en fake news attisant encore un peu plus les tensions entre la France et le Pakistan.

Une fake news qui fait le tour de la planète

Cette intox s'est développée avec le projet de loi contre le séparatisme. L’une des mesures énoncées par Emmanuel Macron, dans son discours sur le sujet aux Mureaux le vendredi 2 octobre, stipule que le président de la République veut limiter l’instruction à domicile afin d’éviter un endoctrinement religieux radical. 

À lire aussi
épidémie
Puy-de-Dôme : un collège ferme après 25 élèves positifs à la Covid-19

Il s’agirait donc de donner un numéro aux élèves à domicile comme à n’importe quel autre élève. On appelle ça l’INE, l'identification national élève, qui permet à l'Éducation nationale de suivre les élèves, de leurs trois ans jusqu'à Parcoursup. Jusqu’à présent, les étudiants en école privée hors contrat et à domicile n’en étaient pas muni. 

Ce n’est pas ce qu’avait compris un journaliste de la BBC, Alex Giffin, qui explique dans un tweet publié le jeudi 19 novembre, qu’Emmanuel Macron impose un ultimatum sur les valeurs républicaines aux musulmans et que les enfants recevront un numéro pour les localiser. Il finit son message par "Macron vire à fond vers Marine Le Pen". Malgré le démenti de nombreux internautes, la rumeur fait le tour de la planète.

Cédric O réagit à la polémique

Cette fake news a par la suite été démentie par les auteurs eux-mêmes. Constatant son erreur, la ministre des droits de l’homme du Pakistan a retiré son tweet et s’est excusée d’une confusion suite aux réprobations de la France. 

Le site Muslim Vibe a également publié un démenti tandis que la journaliste du Washington Post a retiré son message. Sur Twitter, le secrétaire d’État au numérique, Cédric O a également réagi à cette polémique par un post : "Et nous buvons aussi le sang des bébés au petit déjeuner. Les démocraties ne peuvent pas lutter contre les fausses nouvelles et la désinformation si les journalistes 'sérieux' ne font pas la vérification des faits de base" a-t-il écrit. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
École Musulmans Enfants
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants