2 min de lecture Présidentielle américaine

Présidentielle américaine (J-12) : le spectre d'une ingérence russe et iranienne

CARNET DE CAMPAGNE - Des électeurs démocrates ont indiqué avoir reçu des e-mails menaçants qui leur étaient adressés, au nom des "Proud Boys", un groupuscule d'extrême droite. Les messages leur intimaient l'ordre de voter pour Donald Trump.

Illustration vote anticipé à Miami, en Floride, le 21 octobre 2020
Illustration vote anticipé à Miami, en Floride, le 21 octobre 2020 Crédit : JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Photo-Thomas-Pierre
Thomas Pierre et AFP

Moscou et Téhéran s'invitent dans la campagne américaine. Le patron du renseignement américain a accusé mercredi 21 octobre Russes et Iraniens d'avoir mis la main sur les données d'électeurs américains et "d'avoir entrepris des actions spécifiques pour les influencer" à l'approche de la présidentielle du 3 novembre. 


L'Iran a ainsi envoyé des e-mails "visant à intimider les électeurs, à inciter aux troubles sociaux et à nuire au président Trump", a affirmé John Ratcliffe lors d'une conférence de presse annoncée à la dernière minute. "Nous avons pu confirmer que des informations sur les listes électorales avaient été obtenues par l'Iran et, séparément, par la Russie", a-t-il ajouté.

"Ces données peuvent être utilisées par des acteurs étrangers pour tenter de donner de fausses informations à des électeurs inscrits sur les listes, dont ils espèrent qu'elles sèmeront la confusion et le chaos et saperont la confiance dans la démocratie américaine", a-t-il encore dit.

Vous allez voter Trump le jour de l'élection, ou vous aurez affaire à nous.

Partager la citation

Cette annonce a été faite après que des électeurs démocrates ont indiqué avoir reçu des e-mails menaçants qui leur étaient personnellement adressés, au nom des "Proud Boys", un groupuscule d'extrême droite. Les messages leur intimaient l'ordre de voter pour Donald Trump.

À lire aussi
Antony Blinken devrait prochainement être nommé Secrétaire d'État Présidentielle américaine
États-Unis : qui est Anthony Blinken, futur chef de la diplomatie ?

"Nous sommes en possession de toutes vos informations. Vous êtes actuellement enregistré comme démocrate et nous le savons parce que nous avons accès à l'infrastructure électorale tout entière", disait l'un de ces e-mails. "Vous allez voter Trump le jour de l'élection, ou vous aurez affaire à nous".

Le directeur du renseignement a également affirmé que l'Iran, bête noire de Donald Trump, avait diffusé une vidéo laissant entendre que des gens pouvaient envoyer des bulletins de vote frauduleux, y compris de l'étranger.

Un remake de 2016 ?

John Ratcliffe et le directeur du FBI Christopher Wray, qui se tenait à ses côtés, n'ont pas expliqué comment la Russie et l'Iran avaient mis la main sur ces données, et n'ont pas précisé comment Moscou pourrait s'en être servi. Christopher Wray a tenu à assurer que le système électoral américain restait sûr et "résistant".

Selon les agences de renseignement américaines, la Russie a interféré dans l'élection américaine de 2016, au profit de Donald Trump, dont l'équipe de campagne a été accusée de collusion avec Moscou. Donald Trump, qui a par le passé semblé mettre en doute la véracité d'une telle ingérence, a été accusé à plusieurs reprises au cours des quatre dernières années de manquer de fermeté face à la Russie de Vladimir Poutine, jusque dans son propre camp républicain.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle américaine Russie Iran
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants