2 min de lecture États-Unis

Présidentielle américaine : Bernie Sanders en pole position côté démocrate

Le candidat très à gauche Bernie Sanders est donné favori à la primaire démocrate du New Hampshire. En face, le centre gauche, mené par Pete Buttigieg, est divisé.

Micro générique Switch 245x300 Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Présidentielle américaine : Bernie Sanders en pole position côté démocrate Crédit Image : CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Bastien Hauguel

À quelques heures du vote crucial des primaires démocrates dans le New Hampshire, le septuagénaire Bernie Sanders est le grand favori. Il est en effet le régional de l'étape : son État du Vermont, qu'il représente depuis trente ans (à la Chambre, puis au Sénat), est voisin. Il s'était également imposé ici lors de la primaire de 2016 avec 22 points d'avance

Les sondages locaux montrent qu'il devrait distancer son rival Pete Buttigieg. Si ce n'était pas le cas, s'ils étaient dans un mouchoir de poche comme la semaine dernière dans l'Iowa, ce serait une vraie surprise. Lors d'un meeting auquel RTL a pu assister, Bernie Sanders a rassemblé 7.500 personnes. Il s'agit du plus gros meeting de la campagne, sans compter ceux du président Donald Trump. Beaucoup de jeunes ont fait la queue dans le froid pour Bernie Sanders. 

Ce dernier répète que le seul moyen de battre Trump, c'est de générer un large mouvement dans le pays en prenant en compte la colère contre l'establishment, contre Washington, contre les plus riches, etc. Le candidat septuagénaire souhaite faire en sorte que la vague soit si puissante que les candidats plus centristes de la primaire soient submergés. Une stratégie qui rappelle celle de Trump à droite en 2016.

Pourra-t-elle fonctionner ? À son meeting, des personnes moins à gauche que Bernie Sanders affirment qu'ils voteront quand même pour lui, car ils pensent qu'il est le seul à pouvoir battre Donald Trump. D'autres, qui ne sont pas démocrates, donneraient également leur vote à Sanders lors de la présidentielle s'il remportait la primaire. Il arrive ainsi à rassembler au-delà de la base du parti. À ce stade, le candidat le plus probable pour faire face à l'actuel occupant de la Maison Blanche, c'est donc bien Bernie Sanders - c'est d'ailleurs lui qui collecte le plus de dons d'électeurs.

Qui pour l'arrêter ?

À lire aussi
Le Président des États-Unis Donald Trump le 13 août 2020 États-Unis
Donald Trump change de ton sur Edward Snowden qu'il avait traité de "traître"

Le centre gauche est divisé. Pete Buttigieg pourrait peut-être le rassembler, en récupérant notamment les partisans de l'ancien vice-président Joe Biden, dont la campagne est mal en point. À mesure que l'hypothèse Sanders monte, elle effraie toutefois l'establishment du parti. Les héritiers des Clinton pensent que Bernie Sanders, trop à gauche, va se faire dévorer par Trump

Michael Bloomberg, l'ancien maire de New York, pourrait émerger dans les prochaines semaines comme une alternative.  Ses dizaines de milliards de dollars lui permettent de financer sa campagne. Il a déjà dépensé plus de 300 millions de dollars en publicité à la télévision et monte dans les sondages, alors qu'il ne fait pas vraiment campagne. Il ne concourt d'ailleurs pas dans ces premières primaires, et attend début mars. Plus Sanders monte, plus Bloomberg va se positionner comme un recours

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Présidentielle américaine Primaires
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants