2 min de lecture États-Unis

Présidentielle américaine : vers un "tout sauf Buttigieg" chez les démocrates ?

Après avoir remporté de justesse la primaire de l'Iowa, le jeune candidat Pete Buttigieg s'est attiré la défiance de ses concurrents déjà bien installés dans le paysage politique américain.

Un air d'amérique - Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Pete Buttigieg, le nouveau favori des primaires démocrates Crédit Image : WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission

C'était la grande surprise du caucus de l'Iowa, premier chapitre de la primaire du camp démocrate aux États-Unis. L'ancien maire de South Bend, Pete Buttigieg, a remporté de justesse l'élection face à Bernie Sanders. Dans les sondages, il n'est désormais plus très loin de ce dernier, qui devrait toutefois théoriquement emporter la primaire de demain dans le New Hampshire, au nord-est du pays. 

RTL a suivi Pete Buttigieg pendant 24 heures et, sur le terrain, force est de constater que c'est lui qui a rassemblé le plus de monde dans ses quatre réunions publiques de la journée, avec de longues queues de plusieurs milliers de personnes à l'extérieur, par des températures négatives. Certains de ses partisans le comparent déjà à Barack Obama en 2008, ce qui peut sembler prématuré. D'autres citent Emmanuel Macron. Buttigieg a d'ailleurs lui-même donné l'exemple du président français quand il a été interrogé sur son âge. 

Le meilleur indicateur de cette cristallisation autour de Pete Buttigieg vient particulièrement des autres campagnes. Lors d'une soirée du Parti démocrate local, dans une grande salle, les candidats ont défilé sur scène les uns après les autres. Leurs partisans étaient rassemblés candidat par candidat dans les tribunes. Quand Buttigieg est entré, il a été acclamé par les siens, mais on a senti comme un grand froid dans les autres tribunes

On pouvait sentir physiquement la tension, les divisions au sein du parti, et même la défiance de candidats installés, des figures de Washington qui ont du mal à comprendre comment ce jeune homme de 38 ans avec peu d’expérience leur est passé devant dans la course vers la Maison Blanche.

Tous contre Pete Buttigieg

À lire aussi
Des milliers de manifestants contre les violences policières étaient rassemblés le 2 juin devant le tribunal à Paris à l'appel du comité de soutien à la famille d'Adama Traoré. violence
"La police française tue 13 fois moins que la police américaine", affirme Olivier Mazerolle

Se dirige-t-on pour autant vers un tout sauf Buttigieg ? Pas encore mais, ces derniers jours, la chasse à l'ancien maire de South Bend s'est ouverte. Vendredi soir, au cours d'un débat télévisé, c'était comme si le jeune candidat avait une cible sur le dos. Toutes les flèches étaient lancées vers lui. 

Bernie Sanders lui reproche notamment d’accepter les contributions financières de plusieurs dizaines de milliardaires pour sa campagne. La sénatrice Amy Klobuchar lui impute d’avoir dit que le spectacle du procès Trump était ennuyeux et donnait envie de changer de chaine. L’attaque la plus violente est venue de Joe Biden, un peu sur le même créneau centriste que Buttigieg. 

L’ancien vice-président d'Obama a diffusé une vidéo au ton moqueur où il compare son action comme à la Maison Blanche à ce qu’a fait Buttigieg comme maire d’une petite ville. Selon la vidéo, Buttigieg s’occupait seulement de changer la couleur de l’éclairage sur les ponts de sa ville. Le tout sur une musique grotesque.

Ces attaques servent finalement Pete Buttigieg, qui se présente justement comme le candidat de l’Amérique profonde contre les élites politiques de Washington. C'est comme s'ils avaient oublié qu’Obama et Trump ont aussi été élus en faisant campagne contre Washington. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Primaires Parti démocrate
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants