1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Pourquoi certains pays adoptent le bitcoin comme monnaie légale
2 min de lecture

Pourquoi certains pays adoptent le bitcoin comme monnaie légale

La Centrafrique a adopté le bitcoin comme monnaie officielle, tout comme le Salvador il y a quelques mois. Les pays en développement portent un fort intérêt aux cryptomonnaies.

Des Bitcoins (illustration)
Des Bitcoins (illustration)
Crédit : AFP
Aurore Briffod & AFP

La Centrafrique est le deuxième pays à adopter le bitcoin comme monnaie légale. Ainsi, les "activités de commerce en ligne", "toutes transactions électroniques" et "les contributions fiscales" pourront être effectuées en cryptomonnaies.

Le 7 septembre 2021, le Salvador avait été le premier pays au monde à adopter le bitcoin comme monnaie légale. Le Fonds monétaire international (FMI) n'avait pas tardé à réagir en dénonçant une décision dangereuse pour la "stabilité financière, l’intégrité financière et la protection des consommateurs". Il faut dire que la volatilité de cette cryptomonnaie peut donner le vertige. En 2021, les cours avaient flambé de plus de 150% à un plus haut historique de 68.991 dollars, avant de s'effondrer de plus de 30%. En 2022, les variations restent très fortes: -17% en février, +8% en mars et +10% en avril. Actuellement, le bitcoin s'échange à plus de 39.000 dollars.

Pourquoi alors des pays souhaitent adopter cette monnaie ? D'après un rapport réalisé par KPMG, le bitcoin présente plusieurs avantages notamment pour les populations. Les transferts d'argent sont beaucoup plus rapides et coûtent moins cher que les transferts classiques opérés par Western Union. Dans certains pays, très peu de personnes possèdent un compte bancaire. "En revanche, même dans les zones les plus pauvres, les moins développées, l’accès aux smartphones (et à internet plus largement) est aujourd’hui largement répandu", souligne KPMG.

Autre raison qui pourrait pousser des États à faire du bitcoin une monnaie légale : l’énergie. Les pays qui en produisent ont souvent des surplus d'énergie impossibles à stocker. Ces surplus pourraient servir à exploiter des mines de cryptomonnaie et donc gagner de l'argent. Enfin, un État qui est la cible de sanctions internationales pourrait plus facilement réaliser des échanges à l'échelle internationale avec du bitcoin plutôt qu'une monnaie "classique". 

À écouter aussi

Pour le moment, seuls deux pays ont adopté le bitcoin comme monnaie légale mais d'autres États envisageraient de le faire ; certains ont déjà enclenché des processus législatifs en ce sens.  

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/