1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Pays-Bas : pourquoi Mark Rutte est dans le viseur de la "Mocro-mafia" ?
2 min de lecture

Pays-Bas : pourquoi Mark Rutte est dans le viseur de la "Mocro-mafia" ?

ÉCLAIRAGE - Le Premier ministre néerlandais, qui se déplace à vélo, aurait été pris en filature par la "Mocro Mafia", selon des médias locaux. Un risque sérieux, causé par un engagement du gouvernement de réprimer le crime organisé.

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte arrivant à vélo au Conseil des ministres à La Haye, le 15 janvier 2021,
Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte arrivant à vélo au Conseil des ministres à La Haye, le 15 janvier 2021,
Crédit : Remko de Waal / ANP / AFP
Thomas Pierre & Bénédicte Tassart

Mark Rutte, le "monsieur normal" des Pays-Bas, devra sans doute laisser sa bicyclette au garage. Le Premier ministre néérlandais serait en effet sous la menace d'un enlèvement ou d'une attaque de la part d'un gang de trafiquants de drogue, selon des médias locaux.

Le dirigeant aurait ainsi été pris en filature par des guetteurs présumés de la "Mocro Mafia", a assuré lundi le quotidien populaire De Telegraaf ainsi que plusieurs chaînes de télévision. Mark Rutte a refusé de commenter ces informations en se rendant à pied au Parlement lundi.

Le Premier ministre est réputé pour se promener à travers La Haye à vélo, arrivant sur son deux-roues à des rendez-vous avec le roi des Pays-Bas et des responsables internationaux, avec en apparence peu de mesures de sécurité. Une simplicité qui amuse sur les réseaux sociaux, où les habitants de La Haye partagent régulièrement leur rencontre fortuite avec le Premier ministre. 

Qu'est-ce que la "Mocro-mafia" ?

Les Pays-Bas sont depuis longtemps connus pour leur attitude tolérante à l'égard de la marijuana, mais sont de plus en plus confrontés à d'importants problèmes de criminalité liés à la drogue. Un chef de syndicat de la police a récemment qualifié son pays de "narco-État". 

À lire aussi

Le gang qui menacerait plus particulièrement la sécurité de Mark Rutte est surnommé la "Mocro-mafia", car ses membres sont majoritairement d'origine marocaine et antillaise. Cette filière criminelle très puissante gère le trafic de cocaïne en Europe. Un tiers passerait par ce réseau. 

À la tête de ce gang géant, un Marocain actuellement derrière les barreaux aux Pays-bas. Déjà accusé d'une dizaines de meurtres ou tentatives de meurtre, Ridouan Taghi a débuté avec un simple trafic de hashish, avant d'organiser le passage de la cocaïne depuis Panama vers les ports de Rotterdam et d'Anvers. 

Le quadragénaire a notamment recruté de jeunes néerlandais paumés, il a également fait appel à des tueurs à gages. La "Macro Mafia" est soupçonnée déjà du meurtre d'un avocat il y a deux ans, de celui d'un journaliste d'investigation l'été dernier, sans compter une décapitation devant un bar à chicha et autres actions très violentes avec une devise "celui qui parle mourra".

"Gagner la bataille contre la drogue"

Des actes qui ont fait réagir le Premier ministre. Mark Rutte a promis que "les Pays-Bas gagneraient cette bataille contre la drogue". Une équipe d'intervention a ainsi été formée avec des policiers, des juges, des douaniers ou encore des membres des services fiscaux : 400 personnes en tout avec un budget d'un peu moins de 100 millions d'euros. Des dizaines de tonnes de cocaïne ont été interceptées à Rotterdam comme à Anvers mais les Pays-Bas restent bien un narco-état, comme le regrette la police de ce pays. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/