1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. L'Allemagne et les Pays-Bas suspendent les expulsions de migrants afghans
2 min de lecture

L'Allemagne et les Pays-Bas suspendent les expulsions de migrants afghans

En raison de combats entre talibans et forces pro-gouvernementales en Afghanistan, l'Allemagne et les Pays-Bas ont annoncé la suspension des expulsions de migrants afghans vers leur pays d'origine.

Des familles afghanes qui ont fui la province de Kunduz, Takhar et Baghlan en raison de batailles entre les talibans et les forces de sécurité afghanes, à Kaboul, le 11 août 2021. (Illustration)
Des familles afghanes qui ont fui la province de Kunduz, Takhar et Baghlan en raison de batailles entre les talibans et les forces de sécurité afghanes, à Kaboul, le 11 août 2021. (Illustration)
Crédit : WAKIL KOHSAR / AFP
Camille Guesdon & AFP

L'Allemagne et les Pays-Bas ont annoncé, mercredi 11 août, la suspension des expulsions de migrants afghans vers leur pays d'origine en raison des combats sur place entre talibans et forces pro-gouvernementales, qui ont fait de nombreuses victimes civiles. 

La semaine dernière, aux côtés des gouvernements belge, danois, grec et autrichien, l'Allemagne et les Pays-Bas avaient demandé à la Commission européenne de maintenir la possibilité d'expulser des migrants afghans, malgré un appel de Kaboul à interrompre ces expulsions.

À Berlin, le ministère de l'Intérieur avait finalement choisi la suspension "en raison de l'évolution de la situation sécuritaire dans le pays", selon Steve Alter, l'un de ses porte-parole. Lors d'une conférence de presse à Berlin, avec son homologue du Bahrein Rashid Al Zayani, Heiko Maas, le chef de la diplomatie allemande, a précisé que le gouvernement à Kaboul "nous a demandé déjà depuis un certain temps de suspendre (les expulsions) jusqu'à la fin octobre", requête "que nous satisfaisons et que je trouve également juste".

Un millier d'Afghans expulsé par l'Allemagne depuis 2016

En revanche, l'Autriche a maintenu sa ligne dure. À Vienne, un porte parole du ministère de l'Intérieur a indique "qu'à l'heure actuelle, une suspension de facto des expulsions n'est pas en discussion".

À lire aussi

Depuis 2016, environ un millier d'Afghans, ont été expulsés par avion vers leur pays par les autorités allemandes, surtout pendant les années 2018 et 2019. Ankie Broekers-Knol, la secrétaire d'état néerlandaise à la Justice et la Sécurité a précisé qu'au cours de ces six derniers mois, aucun retour forcé d'Afghan n'a eu lieu et qu'aucune expulsion n'était prévue prochainement.

Kaboul a appelé l'UE à cesser l'expulsion des migrants afghans

Les expulsions d'Afghans étaient dénoncées tant en Allemagne qu'aux Pays-Bas par les partis de gauche et associations de défense des demandeurs d'asile. Mais la situation en Afghanistan a largement changé ces dernières semaines.

Galvanisés par le retrait des forces étrangères, qui auront définitivement quitté l'Afghanistan d'ici la fin du mois après vingt ans de présence, les talibans ont multiplié les gains territoriaux. Dimanche 8 août, ils se sont emparés de Kunduz, la grande ville du nord-est, et, ces derniers jours, de huit autres capitales provinciales, au cours d'une offensive éclair déclenchée en mai, qui s'est récemment accélérée.

En juillet, le gouvernement de Kaboul avait appelé les pays européens à cesser, pendant les trois prochains mois, d'expulser des migrants afghans. La Suède et la Finlande avaient suspendu les renvois en Afghanistan à la suite de cet appel. Selon l'agence statistique de l'UE Eurostat, en 2020, les Afghans représentaient 10,6% des demandeurs d'asile dans l'UE (un peu plus de 44.000 sur quelque 416.600 demandes). C'est le deuxième contingent derrière les Syriens (15,2%).

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/