2 min de lecture Russie

Navalny empoisonné : qu’est-ce qu’un neurotoxique "type Novitchok” ?

ÉCLAIRAGE - Selon le gouvernement allemand, c'est un poison de type Novitchok qui aurait été utilisé contre l'opposant russe Alexeï Navalny. C'est le même qui avait été utilisé contre l'agent double Sergueï Skripal en 2018.

Alexeï Navalny lors de son procès en appel, le 16 octobre 2013
Alexeï Navalny lors de son procès en appel, le 16 octobre 2013 Crédit : AFP / VASILY MAXIMOV
Coline Daclin Journaliste

Le gouvernement allemand en est certain : Alexeï Navalny, opposant russe à Vladimir Poutine, a été empoisonné. Selon les derniers résultats de ses examens médicaux, c'est un "agent neurotoxique de type Novitchok" qui a été utilisé.

C'est un laboratoire des forces armées allemandes qui a est arrivé à cette conclusion, après qu'Alexeï Navalny a été hospitalisé à Berlin. Selon le directeur du Fonds contre la corruption de l'opposant russe, "seul l'État" russe a pu recourir à ce poison.

Les agents Novitchok ont déjà été utilisés dans une précédente affaire visant un ex-agent double russe. C'est ce poison qui avait été utilisé contre Sergueï Skripal et sa fille Ioulia en 2018 en Angleterre selon les autorités britanniques. L'affaire avait provoqué une crise diplomatique entre Londres et Moscou. La substance est en effet interdite par l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

Plusieurs modes d'administration et un effet rapide

Il s'agit d'un poison innervant, c'est-à-dire qu'il bloque la transmission des informations nerveuses jusqu'aux organes. Il peut ainsi ralentir le cœur et la respiration, et provoquer une mort par asphyxie

À lire aussi
Illustration vote anticipé à Miami, en Floride, le 21 octobre 2020 Présidentielle américaine
Présidentielle américaine (J-12) : le spectre d'une ingérence russe et iranienne

Selon Le Monde, les agents Novitchok existeraient en version liquide, sous la forme d'un fluide incolore, et en version solide, en poudre ou en patch à coller sur la peau.

Le poison a un effet rapide : les premiers symptômes peuvent être ressentis 30 secondes à deux minutes après le contact, selon le manuel Responding to Terrorism : A Medical Handbook, cité par Le Monde. En revanche, la mort peut intervenir plusieurs jours après, selon le degré d'exposition au poison.

Un mystère autour de sa création

L'un des secrets de l'efficacité de ces agents neurotoxiques est qu'ils seraient composés d’ingrédients qui, pris individuellement, ne sont pas toxiques et sont donc autorisés. Ce n'est qu'une fois combinés qu'ils deviennent extrêmement dangereux.

Il existe tout un mystère autour de la série Novitchok. Un chimiste russe, Vladimir Ouglev, affirme en avoir créé deux, avec d'autres scientifiques. Le poison aurait été conçu dans les années 1970 dans un institut de recherche secret, à la demande du gouvernement russe. Mais Moscou nie en bloc l'existence d'un tel programme.

Selon Vladimir Ouglev, qui témoigne notamment dans une interview à Franceinfo, certains poisons de type Novitchok seraient "cinq à dix fois plus puissants que le gaz VX", qui fait partie des poisons les plus mortels du monde. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Russie Politique Empoisonnement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants