1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Mort de George Floyd : nuit plus calme à Minneapolis
1 min de lecture

Mort de George Floyd : nuit plus calme à Minneapolis

Après plusieurs nuits d'émeutes, un calme relatif a été observé la nuit dernière à Minneapolis, dans le Minnesota, où George Floyd, un homme noir de 46 ans, est mort lors de son interpellation lundi 25 mai.

Des manifestants rassemblés à Minneapolis, durant la troisième nuit de protestation à la suite de la mort de George Floyd
Des manifestants rassemblés à Minneapolis, durant la troisième nuit de protestation à la suite de la mort de George Floyd
Crédit : Kerem Yucel / AFP
Mort de George Floyd : nuit plus calme à Minneapolis
04:11
Mort de George Floyd : nuit plus calme à Minneapolis
04:11
Philippe Corbé - édité par Léa Stassinet

Après les 2 précédentes nuits très violentes à Minneapolis (Minnesota), un calme relatif a été observé la nuit dernière. Rien à voir avec les km entiers d'avenues pillées et incendiées et charge massive de la police qui nous avait tous secoués la veille. Les journalistes avaient même été visés par des balles en caoutchouc.

Cette nuit, il y a eu un moment de vrai peur : lors que des manifestants installés sur une autoroute ont été percutés par un camion-citerne qui a foncé dans la foule. Mais miraculeusement, il n'y a pas eu de blessés graves ou de morts. La garde nationale a ensuite fait évacuer tous les manifestants. Il y a eu peu de casseurs ce soir.

Parmi ces manifestants, on retrouve bien sûr des pillards, des anarchistes, des membres de l'extrême droite qui essaient de profiter de tout ça mais il y a d'abord des manifestants pacifiques. Des gens qui racontent leur vie de façon très poignante. "J'ai peur de sortir de chez moi parce que je suis noir", expliquait un tout jeune jeune diplômé.

La phrase répétée par George Floyd avant sa mort "I can not breathe", je ne peux pas respirer a été reprise par les manifestants : "Je ne peux pas respirer dans cette société parce que je suis noir". 

Trump emmené dans le bunker sous-terrain

À lire aussi

De son côté, Donald Trump devrait normalement rassembler la nation et avoir des paroles d'apaisement. Il a essayé de le faire mais il est revenu à son instinct naturel : électriser sa base. On a par ailleurs appris que vendredi soir, lors des violentes manifestations, le secret service a décidé de descendre Donald Trump à l'abri dans le bunker sous-terrain.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/