3 min de lecture États-Unis

Mort de George Floyd : les manifestations anti-racistes se multiplient à travers le monde

Après la mort d'un Afro-américain lors de son arrestation par la police à Minneapolis, la colère et l'indignation ont gagné plusieurs grandes villes occidentales. Plusieurs manifestations ont eu lieu dans le week-end, à Toronto, Londres ou encore Berlin.

Des centaines de personnes ont manifesté à Londres, dimanche 31 mai, contre la mort de George Floyd à Minneapolis.
Des centaines de personnes ont manifesté à Londres, dimanche 31 mai, contre la mort de George Floyd à Minneapolis. Crédit : DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP
photo camille
Camille Sarazin et AFP

La mort de George Floyd, lundi 25 mai à Minneapolis, a provoqué une vague de colère aux États-Unis et dans de nombreux pays. 

Cet Afro-américain de 46 ans est décédé lors d'une interpellation après avoir dit, à plusieurs reprises, qu'il ne pouvait plus respirer. Le policier qui le plaquait au sol a maintenu son genou sur son cou pendant plusieurs minutes. Huit exactement. La vidéo de ces derniers instants, largement diffusée, a suscité l'indignation et des manifestations anti-racistes ont été organisées à travers le monde. 

La dernière en date a réuni plusieurs centaines de personnes, dimanche 31 mai, à Londres. "Quand on prend la vie de quelqu'un de la manière dont c'est arrivé, ça vous fait quelque chose, où que vous soyez, parce que c'est mal", a expliqué Trevor Joseph, un manifestant. "C'est quelque chose d'international. C'est arrivé aux États-Unis et nous devons montrer notre solidarité."

"Pas de justice, pas de paix !", a scandé à plusieurs reprises la foule, qui s'est réunie aux alentours de 13 heures à Trafalgar Square, dans le coeur de la capitale britannique. Certains arboraient des panneaux sur lesquels on pouvait lire "Black lives matter", "les vies noires comptent" en français, du nom du mouvement anti-raciste américain. 

À lire aussi
Une statue de Christophe Colomb à Colombus (Ohio) le 27 juin 2020 (illustration) racisme
VIDÉO - États-Unis : une statue de Christophe Colomb déboulonnée à Baltimore

Les manifestants se sont ensuite agenouillés pendant une dizaine de minutes, un geste devenu un symbole de la lutte contre les discriminations aux États-Unis, avant d'entamer une marche vers l'ambassade américaine. "Je suis ici parce que je suis fatiguée, j'en ai marre de tout ça", a expliqué une manifestante, Doreen Pierre, "Quand est-ce que ça va s'arrêter ? Qu'est ce qu'on a fait de mal ? Laissez-nous tranquilles !"

La mort d'une femme noire a choqué le Canada

Une manifestation similaire avait eu lieu la veille au Canada. Plusieurs milliers de personnes ont défilé dans le calme à Toronto pour dénoncer les violences policières et le racisme.

Cette fois, la manifestation a été organisée pour protester contre le décès d'une jeune femme noire, Regis Korchinski-Paquet, tombée d'un balcon au 24e étage lors d'une intervention policière mercredi. Les circonstances de sa mort n'ont pas encore été élucidées.

Mais les manifestants n'ont pas manqué de faire référence à George Floyd. Certains brandissaient des pancartes "Je ne peux pas respirer" en référence à ces derniers mots alors qu'il était maintenu au sol par Derek Chauvin, le policier inculpé pour "homicide involontaire"

"C'est important, malgré la pandémie, de montrer qu'on se bat pour la justice pour tous, pour les personnes noires et tous les gens de couleur. Même si le problème est plus important aux États-Unis, ça se passe à notre porte ici à Toronto et au Canada. On doit s'unir à travers le monde", a expliqué un manifestant.

Les footballeurs de la Bundesliga mobilisés

Le mouvement n'essaime pas que dans les pays anglophones. À Berlin, 1.500 personnes se sont réunis ce dimanche en soutien aux Afro-américains. C'est la deuxième manifestation anti-raciste cette semaine dans la capitale allemande. La veille, environ 2.000 personnes avaient protesté contre la mort de George Floyd dans les rues berlinoises, un groupe d'une cinquantaine de personnes avaient ensuite rejoint l'ambassade des États-Unis. 

Trois joueurs noirs de la Bundesliga, le championnat de football allemand, ont également montré leur soutien. Parmi eux, Marcus Thuram, le fils du champion du monde Lilian Thuram, a mis le genou à terre en signe d'hommage et de protestation lors d'un match ce dimanche. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Racisme Londres
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants