1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. "Black Lives Matter" se réunit à Paris pour protester contre la mort d'Adama Traoré
1 min de lecture

"Black Lives Matter" se réunit à Paris pour protester contre la mort d'Adama Traoré

REVUE DE TWEETS - Ils étaient près d'un millier ce samedi 23 juillet à se rassembler devant la Fontaine des innocents à Paris pour dénoncer la mort d'Adama Traoré lors de son arrestation par les gendarmes, le 19 juillet.

UUn rassemblement du collectif "Black Lives Matter" à Berlin le 10 juin 2016 (Illustration)
UUn rassemblement du collectif "Black Lives Matter" à Berlin le 10 juin 2016 (Illustration)
Crédit : Wolfram Kastl / dpa / AFP
Félix Roudaut & AFP

Ils étaient près d'un millier à battre le pavé ce samedi 23 juillet devant la Fontaine des innocents à Paris pour protester contre la mort d'Adama Traoré, jeune homme de 24 ans décédé lors de son arrestation par les gendarmes mardi 19 juillet à Beaumont-sur-Oise (Val d'Oise). Vêtus de noir pour la plupart, les mains brandissant un panneau où est inscrit "Stop aux criminels en uniformes" ou un smartphone pour filmer la foule crier : "Black lives matter", ils répondaient à l'appel du collectif du même nom fondé aux États-Unis qui dénonce le racisme et la violence policière. 

"Les contrôles policiers permettent au corps policier d’intégrer l’infériorité des uns et la supériorité des autres. C’est l’État qui donne un permis de tuer", a scandé le porte-parole de la Brigade anti-négrophobie, comme le rapporte Le Monde. L'autopsie d'Adama Traoré a montré qu'il souffrait d'une "infection très grave" touchant plusieurs organes, avait révélé le parquet jeudi 21 juillet, ajoutant qu'il "n'aurait pas subi des violences, comme certains membres de sa famille ont pu le dire". 

Depuis son décès, intervenu lors de son arrestation par les gendarmes, des violences avaient éclaté dans les communes voisines de Beaumont-sur-Oise, Persan et Bruyère-sur-Oise. Dix personnes ont été interpellées dans la nuit de vendredi à samedi 23 juillet dans le Val-d'Oise, où les forces de l'ordre ont été prises pour cible pour la quatrième nuit consécutive depuis la mort d'Adama Traoré, selon la Préfecture.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/