1 min de lecture États-Unis

VIDÉO - Mort de George Floyd : le gospel d'un enfant de 12 ans émeut les États-Unis

Le chant de ce garçon, en hommage à George Floyd décédé lors de son arrestation par la police, est devenu viral sur les réseaux sociaux. Son interprétation a capella a été vue plus de deux millions de fois et saluée par Barack Obama.

Après la mort de George Floyd, le gospel poignant de Keedron Bryant, 12 ans.
Après la mort de George Floyd, le gospel poignant de Keedron Bryant, 12 ans. Crédit : Capture d'écran Instagram @keedronbryant
Sarah Ugolini
Sarah Ugolini

"Je veux seulement vivre". Le chant de ce jeune afro-américain de 12 ans sonne terriblement juste à l'heure où les États-Unis s'embrasent à la suite de la mort de Goerge Floyd sous le genou d'un policier américain blanc. Avec ses moins d'une minute, la chanson de Keedron Bryant est parvenue à devenir l'hymne des manifestations contre les violences policières contre les Afro-Américains aux États-Unis. 

"Je chante juste ce que j'ai sur le cœur", a simplement posté sur Instagram le chanteur de gospel âgé de 12 ans, ce mercredi 27 mai. Une chanson en réaction à la mort de l'Afro-Américain George Floyd, asphyxié lors d'une interpellation policière. Un gospel bouleversant qui a ému l'Amérique. 

"Je suis un jeune homme noir, je fais tout ce que je peux pour me tenir debout. Mais quand je regarde autour de moi et que je vois ce qui est fait à mes semblables chaque jour, je suis chassé comme une proie", chante-t-il. "Mon peuple ne veut pas d'ennuis, nous avons assez lutté. Je veux juste vivre. Dieu, protège-moi, je veux juste vivre", poursuit le jeune garçon. 

Une vidéo partagée par Barack Obama

En à peine cinq jours, la vidéo a été visionnée plus de 2,3 millions de fois. Celle-ci a même été partagée par l'ancien président des États-Unis Barack Obama. "Un ami a utilisé la chanson poignante devenue virale de ce jeune garçon de 12 ans, Keedron Bryant, pour exprimer sa frustration. Mon ami et Keedron viennent peut-être de milieux différents, mais leur détresse est la même. Je la partage, ainsi que des millions d'autres", a-t-il écrit sur ses réseaux sociaux. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Réseaux sociaux Manifestations
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants