2 min de lecture Donald Trump

Midterms : Trump mouille la chemise pour s'assurer une fin de mandat calme

À 24 heures des élections de mi-mandat, Donald Trump fait une campagne intensive afin de faire gagner son parti, et se ménager une fin de mandat plus tranquille.

Un air d'Amérique Un Air d'Amérique Lionel Gendron iTunes RSS
>
Midterms : Trump mouille la chemise pour s'assurer une fin de mandat calme Crédit Image : SAUL LOEB / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
et Ryad Ouslimani

Mardi 6 novembre, les élections de mi-mandat seront le moment politique le plus important aux États-Unis depuis l’élection de Trump il y a deux ans. D’ailleurs, Donald Trump fait de ces élections un plébiscite.

C’est lui-même qui le dit : "Mon nom n’est pas sur le bulletin, mais c’est un référendum sur moi. Si vous votez républicain, vous votez pour moi". Dans plusieurs de ses meetings, ces dernières semaines, j’ai croisé des gens qui me disaient qu’ils allaient voter Trump le 6 novembre… alors qu’il n’est même pas candidat. 

Et il mouille la chemise. 30 meetings en 2 mois, 11 dans les 6 derniers jours de la campagne, trois rien que ce lundi. C’est un choix qui pour l’instant semble payant, puisque l’écart dans les sondages entre républicains et démocrates s’est resserré. Et sa popularité a nettement progressé en un an, même s’il reste plus impopulaire que ses prédécesseurs.

Donc mercredi, soit il apparaîtra comme le sauveur de son camp. Soit il sera désigné comme responsable. D’une certaine manière, il demande aux Américains de ratifier ou rejeter les deux premières années de sa présidence. Comme on dit sur RTL, c’est un peu stop ou encore. 

Une stratégie risquée

À lire aussi
affaire Khashoggi
Affaire Khashoggi : Washington accuse le prince héritier saoudien d'avoir "validé" l'assassinat

Selon les États, selon les scrutins, son engagement, le fait que toute la campagne soit polarisée sur son nom, ça peut avoir des effets différents. Ça va mobiliser un électorat plutôt populaire, dans des zones rurales, ou industrielles, surtout des hommes. Les convaincre d’aller voter pour encourager ce président qui selon eux tient ses promesses.

Mais dans d’autres endroits, plus disputés, ça peut nuire à des républicains qui doivent convaincre des électeurs plus centristes, notamment dans des zones urbaines ou périurbaines, les banlieues pavillonnaires, des femmes notamment.

On entend quelques voix chez les républicains qui mettent en garde sur cet aspect là, et qui s’étonnent qu’il ne fasse pas campagne d’abord et avant tout sur son bilan économique, les baisses d’impôts votées par les républicains qui ont redonné à un coup de fouet à la croissance et à l’emploi. 

Une victoire assoirait sa légitimité

Trump a aussi un intérêt personnel à s’impliquer autant. D'abord ça lui permet de confirmer son élection il y a deux ans, il avait recueilli presque 3 millions de voix de moins que Clinton. Et c’est une façon de dire à une partie de l’Amérique qui pense encore qu’il a gagné par effraction : "Vous voyez, je ne suis pas un accident

Et puis surtout, on aura l’occasion d’en reparler, mais si les démocrates gagnent la chambre des représentants comme le prédisent les sondages, ils vont pouvoir lancer des enquêtes, des investigations sur le président. L’obliger à publier ses avis d’imposition, ce qu’il a toujours refusé. 

Et puis même éventuellement ouvrir une procédure de destitution, même si elle n’a quasiment aucune chance d’être adoptée. En tout cas le sujet sera comme un nuage sombre au dessus de lui. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Donald Trump Élections américaines États-Unis
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants