4 min de lecture États-Unis

États-Unis : ce qu'il faut savoir sur les Midterms

ÉCLAIRAGE - Le 6 novembre prochain, les électeurs américains sont appelés aux urnes pour renouveler le Congrès américain, composé du Sénat et de la Chambre des représentants. Une élection cruciale pour Donald Trump.

La Chambre des représentants, aux États-Unis. (Illustration)
La Chambre des représentants, aux États-Unis. (Illustration) Crédit : SAUL LOEB / AFP
103029000663527498057
Eléanor Douet

Deux ans après l'élection de Donald Trump, les Américains sont de nouveau appelés aux urnes le 6 novembre prochain pour un scrutin crucial pour le pays : les Midterms. Ces élections, qui se tiennent à mi-mandat de chaque président, visent à renouveler le Congrès : l'intégralité de la Chambre des représentants, soit 435 sièges et un tiers des 100 sièges du Sénat.

Ces élections sont généralement favorables à l'opposition. Cette année, les démocrates semblaient donc partis pour l'emporter, mais tout n'est pas si simple dans l'Amérique de Donald Trump. Le résultat du 6 novembre prochain sera décisif, car il déterminera si Donald Trump pourra ou non facilement appliquer son programme et faire passer les lois qu'il souhaite.

Plus que jamais, ce scrutin pourrait donc se transformer en référendum pour ou contre le président américain.

À lire aussi
Donald Trump en visite en Californie après des incendies meurtriers Affaire Khashoggi
Affaire Khashoggi : les États-Unis sauront bientôt qui a tué le journaliste saoudien

À la Chambre des représentants, situation favorable aux démocrates

Actuellement, le Congrès est dominé par les républicains. Ils disposent de 240 sièges à la Chambre des représentants et de 51 sièges au Sénat. Tout l'enjeu de cette élection est donc de savoir si les républicains vont garder l'avantage.

Pour obtenir la majorité absolue à la Chambre des représentants, les démocrates ont besoin de 23 sièges supplémentaires le 6 novembre prochain. Un nombre important. Mais les démocrates misent sur une donnée : sur les 66 candidats sortants qui ont choisi de ne pas se représenter, 39 sont républicains. C'est la première fois que cela arrive depuis 1930. Et dans l'histoire des Midterms, les élus sortants qui se représentent sont souvent réélus. Une chance pour les élus démocrates.

Si la Chambre des représentants bascule côté démocrate, les lois de l'administration Trump auront beaucoup de mal à être adoptées. Si prendre l'avantage à la Chambre des représentants semble à portée de main pour les démocrates, les choses se compliquent beaucoup plus concernant le Sénat. 

Au Sénat, avantage aux républicains

Faire basculer le Sénat va s'avérer ardu pour les démocrates. Sur les 35 sièges de sénateurs en jeu, 9 sont occupés par des républicains, contre 26 par des démocrates. Or, sur ces 26 sénateurs, 10 proviennent d'États où Donald Trump est arrivé en tête lors de la présidentielle de 2016.

"Il semble de moins en moins probable que les démocrates gagnent le Sénat", souligne David Lublin, professeur à l'American University de Washington. Or, si les républicains conservent la chambre haute, une procédure de destitution ("impeachment") contre Donald Trump sera - sauf scandale majeur - vouée à l'échec, car c'est cette assemblée qui a le dernier mot.

Le président pourra aussi continuer à faire approuver ses nominations, notamment pour la toute-puissante Cour suprême, qui tranche dans les plus grandes questions de société aux États-Unis. "Les démocrates comptent sur de nombreuses opportunités pour reprendre la Chambre, mais moins le Sénat", renchérit Kyle Kondik, expert en politique américaine à l'université de Virginie.

36 États élisent leur gouverneur

Depuis le démarrage de la campagne, "la Chambre et le Sénat semblent aller vers des résultats différents, ce qui complique l'idée d'une 'vague bleue'", selon lui. S'ils parviennent à prendre la Chambre, les démocrates pourront lancer des enquêtes parlementaires à tout-va contre l'administration Trump, bloquer les lois et le vote du budget. De quoi paralyser Washington. 

Le renouvellement du Congrès n'est pas le seul enjeu de ce 6 novembre. En effet, le même jour, 36 États sur les 50 États que comptent le pays et trois territoires, vont élire leur nouveau gouverneur.

Un scrutin qui passionne autant qu'il divise

Comme à chaque élection, l'Amérique se divise un peu plus à mesure que le scrutin se rapproche. Donald Trump qui espère bien voir les républicains l'emporter pour mener à bien sa politique donne de sa personne. Il était par exemple au meeting de Ted Cruz à Houston au Texas le 23 octobre dernier. Le président américain y a apporté un fervent soutien à son ex-rival lors de la primaire républicaine avec qui les attaques avaient été nombreuses et violentes.

Et comme lors de la campagne présidentielle, Donald Trump place la question migratoire au centre des débats. Le président américain se sert notamment de la crise migratoire qui frappe actuellement l'Amérique latine, où des milliers de Honduriens ont pris la route vers les États-Unis pour fuir la misère et la peur. Des migrants dépeints par Donald Trump comme des criminels.

Les envois de colis à des élus ou anciens élus ou proches des démocrates sont également venus chambouler la campagne. À tel point que Donald Trump a évoqué "un complot politique contre lui" à propos de ces engins destinés notamment à Barack Obama, Hillary Clinton ou encore Robert de Niro.

Un vote pour ou contre Donald Trump

Bien que le nom de Donald Trump ne figure pas sur les bulletins de vote, de nombreux Américains perçoivent le scrutin comme un référendum sur le président. Conscient du danger, M. Trump est monté au créneau pour mobiliser ses électeurs avec des meetings dans huit Etats en moins d'une semaine (Floride, Ohio, Géorgie, Indiana, Missouri, Montana, Tennessee et Virginie occidentale). 

Dans des Etats conservateurs comme le Kansas ou la Caroline du Sud, les candidats républicains n'ont aucune raison de se distancer du milliardaire, très populaire auprès de l'électorat local. Mais dans des circonscriptions tiraillées entre démocrates et républicains, le nom du président peut s'avérer toxique. Les candidats de son parti tentent de concentrer leur campagne sur la solide croissance économique tandis que les démocrates font tout pour rappeler ses politiques controversées sur l'immigration, la santé ou le commerce.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Amérique du Nord Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795293374
États-Unis : ce qu'il faut savoir sur les Midterms
États-Unis : ce qu'il faut savoir sur les Midterms
ÉCLAIRAGE - Le 6 novembre prochain, les électeurs américains sont appelés aux urnes pour renouveler le Congrès américain, composé du Sénat et de la Chambre des représentants. Une élection cruciale pour Donald Trump.
https://www.rtl.fr/actu/international/midterms-2018-etats-unis-dates-campagne-trump-resultats-7795293374
2018-10-27 11:05:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/la5souiqP-93o1iN_xxKRg/330v220-2/online/image/2014/1102/7775135712_la-chambre-des-representants-aux-etats-unis-illustration.jpg