1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Les infos de 12h30 - Incidents au Capitole : la sécurisation des lieux remise en cause
2 min de lecture

Les infos de 12h30 - Incidents au Capitole : la sécurisation des lieux remise en cause

En prévision de la manifestation pro-Trump, un dispositif de sécurité avait été mis en place autour du Capitole. Visiblement insuffisant pour éviter les débordements.

Cinq personnes sont mortes au cours des incidents qui ont eu lieu au Capitole mercredi 6 janvier.
Cinq personnes sont mortes au cours des incidents qui ont eu lieu au Capitole mercredi 6 janvier.
Crédit : ALEX EDELMAN / AFP
RTL Midi du 07 janvier 2021
28:07
États-Unis : "La psychologie de Trump est hors normes", estime Laurence Nardon sur RTL
05:24
RTL Midi du 07 janvier 2021
28:07
États-Unis : "La psychologie de Trump est hors normes", estime Laurence Nardon sur RTL
05:24
Infirmière disparue dans le Tarn : l'avocat du mari dénonce "un parallèle insupportable" avec Daval
01:14
Coronavirus : "Une vision un peu plus claire d'ici quelques jours", selon Guillaume Rozier
03:40
Nord : Lucky, le chien sauvé par la mobilisation d'un quartier
01:46
Christelle Rebière - édité par Maeliss Innocenti

Plusieurs dizaines de milliers de manifestants sont partis à l'assaut du Capitole considéré comme le temple de la démocratie mercredi 6 janvier alors que le Congrès s'apprêtait à valider les votes des grands électeurs, et donc la victoire de Joe Biden à la présidentielle américaine. Une femme a été tuée par un tir de la police, trois autres personnes ont perdu la vie dans le secteur de la colline du Capitole. La sécurisation du bâtiment est mise en cause d'autant que Donald Trump avait lancé un appel à manifester depuis longtemps.


Certains vont se retrouver au chômage, a déclaré un parlementaire après les incidents. La police en charge de sécuriser le bâtiment du Capitole c'est tout de même 2.000 personnes. Et elle n'a pas pu, elle n'a pas su, protéger cette institution.

Après, on a laissé les manifestants arriver jusqu'au Capitole. Et c'était à la police de la ville de s'en occuper. Parmi les questions qui se posent : y-a-t-il eu des complicités ? Complicités réelles ou par sympathie philosophique, des policiers qui auraient laissé un peu les manifestants agir.

La stratégie, le plan de sécurisation, qui avait été validés par les autorités, posent aussi question. Un millier de gardes nationaux étaient prévus. Une opération jugée satisfaisante à l'origine notamment parce que l'extrême gauche n'était pas censée venir à Washington. En face, c'était des partisans de Donald Trump. Cela n'a sans doute pas facilité la stratégie et la communication entre les services.

À écouter également dans ce journal

À lire aussi

Coronavirus - Jean Castex doit donner ce jeudi à 18h une nouvelle conférence de presse et faire le point sur les mesures de restriction sanitaire ainsi que sur la stratégie vaccinale. La communication autour de le vaccin a été volontairement verrouillée ces derniers jours.

Faits divers - L'enquête dans l'affaire Delphine Jubillar, une infirmière de 33 ans, mère de famille, disparue mi-décembre se poursuit. Son mari a été interrogé par les enquêteurs. Son avocat a demandé que cessent tous les parallèles faits avec l'affaire Daval.

Justice - Le parquet de Versailles a annoncé ce jeudi que Karim Benzema était renvoyé en correctionnelle dans l'affaire du chantage à la sextape de Mathieu Valbuena. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/