1 min de lecture Parlement

VIDÉO - États-Unis : les images de l'intrusion de manifestants pro-Trump au Capitole

Le Congrès des États-Unis a suspendu en urgence mercredi 6 janvier une session destinée à certifier la victoire de Joe Biden à la présidentielle après l'irruption de manifestants pro-Trump dans le Capitole.

Des manifestants pro-Trump dans le Capitole, le 6 janvier 2021.
Des manifestants pro-Trump dans le Capitole, le 6 janvier 2021. Crédit : Saul LOEB / AFP
cassandre
Cassandre Jeannin Journaliste

Donald Trump a affirmé ce mercredi 6 janvier qu'il ne concèderait pas la victoire à la présidentielle américaine au démocrate Joe Biden. Le Congrès des États-Unis a suspendu en urgence, mercredi 6 janvier, une session destinée à certifier la victoire de Joe Biden à la présidentielle après l'irruption de manifestants pro-Trump dans le Capitole, a constaté un photographe de l'AFP. 

Le président sortant, qui refuse de concéder sa défaite, avait appelé ses partisans à défiler à Washington en marge de cette séance protocolaire. Après l'avoir écouté, certains manifestants se sont mis en marche vers le Congrès et la police avait ordonné l'évacuation de plusieurs bâtiments

La maire de Washington impose un couvre-feu à partir de 18h, selon un communiqué. De son côté, Donald Trump appelle ses partisans à éviter toute violence. Plusieurs de ces derniers ont tout de même fait irruption lors des débats de la Chambre des représentants, interrompant de fait la session en cours qui devait entériner la victoire du Démocrate Joe Biden lors de l'élection présidentielle.

C'est notre parlement

Un manifestant pro-Trump.
Partager la citation

"Nous reprenons la Chambre", "c'est notre parlement", a déclaré à l'AFP un manifestant anonyme. Plus tôt dans la journée, des partisans de Donald Trump avaient envahi la scène installée pour la prestation de serment de Joe Biden le 20 janvier. La police a fait usage de gaz lacrymogènes pour tenter de les évacuer.

À lire aussi
faits divers
États-Unis : un meurtrier retrouvé 40 ans après grâce à une canette de soda

Cette session du Parlement américain était présidée par le vice-président Mike Pence. Ce dernier, dans une lettre publiée quelques minutes avant l'ouverture de la session, expliquait que la Constitution ne lui permettait pas de modifier les résultats du scrutin du 3 novembre, semblant ainsi se désolidariser à demi-mot de Donald Trump, dont il était le fidèle lieutenant ces quatre dernières années.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Parlement Manifestations Donald Trump
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants