1 min de lecture Matteo Renzi

Italie : lâché par sa majorité, le Premier ministre Giuseppe Conte démissionne

L'avocat de profession souhaite reformer une majorité plus stable qui lui permettrait de faire passer ses réformes.

Giuseppe Conte, le Premier ministre italien
Giuseppe Conte, le Premier ministre italien Crédit : Aris Oikonomou / AFP
louis
Louis Chahuneau et AFP

Est-ce le dénouement de la crise politique que vit l'Italie depuis deux semaines ? Lâché par une partie de sa majorité au Sénat, le Premier ministre Giuseppe Conte a présenté sa démission au président de la République Sergio Mattarella et à ses ministres mardi 26 janvier. Il espère obtenir un nouveau mandat pour reformer un gouvernement et retrouver des soutiens au Parlement.

La crise politique a commencé le 13 janvier lorsque Matteo Renzi, ancien Premier ministre et leader du parti Italia Viva (IV) a quitté la coalition de gauche regroupant le Parti démocrate (PD) et le parti antisystème M5S, sur fond de critiques sur la gestion économique et sanitaire. Depuis, le Premier ministre Conte ne disposait plus d'assez de soutiens pour faire passer ses réformes au Parlement.

Il porte pourtant un ambitieux plan de relance de 200 milliards d'euros pour tenter de sortir la troisième économie de la zone euro de la crise sanitaire qui a déjà fait plus de 85.000 morts du coronavirus.

La droite et l'extrême droite en embuscade

Pour pouvoir rester au pouvoir et éviter la démission, M. Conte a dû se présenter devant le Parlement la semaine dernière pour un vote de confiance des deux chambres. Facile à la chambre basse, le vote au Sénat a été remporté de justesse, avec seulement une majorité relative après le retrait des sénateurs d'IV.

À lire aussi
agriculture
Agriculture : quelle est la situation dans les autres pays européens ?


Le secrétaire général du PD, Nicola Zingaretti, a fait savoir lundi soir après l'annonce de M. Conte que ses troupes soutiennent la formation d'un nouveau gouvernement avec le Premier ministre sortant, le troisième depuis 2018.


"Le pays traverse l'un des pires moments de son histoire à cause de la pandémie et se retrouve dans une crise gouvernementale absurde", a tweeté le ministre des Affaires étrangères Luigi Di Maio (M5S). "Nous devons tous nous rassembler autour de Giuseppe Conte", a-t-il affirmé.

En cas d'échec pour reformer un gouvernement, l'Italie devrait s'en remettre à de périlleuses élections législatives anticipées qui pourraient voir la droite de Silvio Berlusconi (Forza Italia), associée à l'extrême droite (Lega et Fratelli d'Italia) l'emporter.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Matteo Renzi Crise politique Coronavirus Italie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants