1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Île-de-France : proposer la gratuité des transports, de la démagogie ?
1 min de lecture

Île-de-France : proposer la gratuité des transports, de la démagogie ?

ÉCLAIRAGE - Valérie Pécresse a-t-elle raison de dire que proposer des transports gratuits en Île-de-France c’est de la démagogie ?

Des personnes dans le métro parisien, le 24 avril 2020
Des personnes dans le métro parisien, le 24 avril 2020
Crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Île-de-France : proposer la gratuité des transports, de la démagogie ?
03:22
Île-de-France : proposer la gratuité des transports, de la démagogie ?
03:21
Jean-Mathieu Pernin
Journaliste

Tout est parti d’une proposition d’Audrey Pulvar. L’ancienne journaliste, aujourd’hui adjointe à l’agriculture à la Mairie de Paris, est candidate pour les prochaines élections régionales en Île-de-France. 

Le 11 octobre dernier dans une interview au Journal du dimanche. Pour montrer sa volonté de défendre les couleurs de la gauche francilienne, elle fait une proposition choc : la gratuité des transports collectifs. Aussitôt, la présidente actuelle de la région île de France, invitée sur BFM, la reprend en disant avec beaucoup d’élégance, les démagogues ça ose tout, c'est à ça qu'on les reconnaît". "Les transports gratuits, ça n'existe pas, ça coûte 10,8 millions d'euros par an en Île-de-France"

Ce qui est exact puisque ce chiffre est celui du budget transport diffusé par la région Île-de-France pour cette année. Par contre, là où Valérie Pécresse se trompe c’est que la gratuité des transports existe, 35 territoires ont déjà passé le cap et lors des dernières municipales, 19 candidats pro transports gratuits ont gagné les élections. 

La gratuité des transports est-elle vraiment possible ?

La plus grande métropole à avoir mis les transports gratuits c’est Montpellier. 31 communes, 465.000 habitants et ça représente 5% du budget soit 40 millions d’euros. Problème avec l’Île-de-France, on passe à une échelle gargantuesque.

À lire aussi

Plus de 12 millions d’habitants, 10 millions de voyageurs par jour et 3,3 milliards de perte si les voyageurs ne payent plus leurs billets, quand on amène l’addition on est content quand quelqu'un propose de partager. C’est pour cette raison qu’Anne Hidalgo, en janvier 2019, renonce à la gratuité des transports parisiens sauf pour les moins de 18 ans... Audrey Pulvar ne suit pas sa mentor sur ce sujet.

La rédaction vous recommande
Sur les thématiques :

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/