1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : Zelensky dénonce des "centaines de cas de viol (...) même d'un bébé"
1 min de lecture

Guerre en Ukraine : Zelensky dénonce des "centaines de cas de viol (...) même d'un bébé"

Volodymyr Zelensky a dénoncé "des centaines de cas de viol" dans les zones qui ont été occupées par l'armée russe, "y compris de jeunes filles mineures et de tout petits enfants".

Un quartier détruit de la ville de Marioupol, le jeudi 17 mars 2022.
Un quartier détruit de la ville de Marioupol, le jeudi 17 mars 2022.
Crédit : HANDOUT / TELEGRAM / PAVLOKYRYLENKO_DONODA / AFP
Marine Derquenne & AFP

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est adressé au parlement de Lituanie en visioconférence ce mardi 12 avril. "Dans les zones libérées des occupants, l'enregistrement et l'enquête sur des crimes de guerre commis par la Russie se poursuivent. Presque quotidiennement, on retrouve de nouvelles fosses communes", a déclaré le président ukrainien. "Des milliers et des milliers de victimes. Des centaines de cas de tortures. On continue de retrouver des corps dans les canalisations et les caves", a-t-il poursuivi. 

"Des centaines de cas de viol ont été enregistrés, y compris ceux de jeunes filles mineures et de tout petits en enfants. Même d'un bébé ! Cela fait peur rien que d'en parler", a lancé le président ukrainien. 

Sans entrer dans les détails, le président ukrainien a évoqué une vidéo envoyée, selon lui, par un parachutiste ou membre de services spéciaux russes, identifié, où l'on voit "ce qu'il fait à ce bébé, comment il le torture".

Il est tout simplement impossible d'imaginer de plus grandes horreurs

Gitanas Nauseda, le président lituanien

Le président lituanien Gitanas Nauseda a réagi avec émotion à ces paroles. "Il est tout simplement impossible d'imaginer de plus grandes horreurs : le président Zelensky a parlé aujourd'hui d'un bébé violé", a-t-il dit. 

À lire aussi

Volodymyr Zelensky a déploré, par ailleurs, que "certains pays de l'UE n'osent toujours pas décider quand ils vont ne serait-ce que limiter les achats d'hydrocarbures russes", en dépit des "meurtres massifs à Boutcha, des déportations des populations" et de la "destruction préméditée de villes pacifiques par des missiles et des bombes russes". 

Les ONG avaient déjà relevé des indices d'utilisation du viol comme "arme de guerre", et les témoignages dans les médias corroborent avec les craintes de ces ONG. Une Ukrainienne a notamment raconté à l'AFP avoir été violée par deux soldats russes après qu'ils ont appris qu'elle était l'épouse d'un militaire ukrainien. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.