1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : Vladimir Poutine peut-il décider seul d’utiliser l'arme nucléaire ?
2 min de lecture

Guerre en Ukraine : Vladimir Poutine peut-il décider seul d’utiliser l'arme nucléaire ?

Alors que la menace d'une guerre nucléaire se fait de plus en plus insistante face au conflit ukrainien, quel est le protocole pour entamer le déclenchement de l'arme nucléaire ?

Vladimir Poutine le 18 février 2022.
Vladimir Poutine le 18 février 2022.
Crédit : Sergei GUNEYEV / Sputnik / AFP
Quentin Marchal

Après plus d'une semaine d'intenses combats sur le front en Ukraine, la tension est montée d'un cran ces derniers jours entre la Russie et l'Occident, à la suite des menaces de guerre nucléaire du Kremlin contre l'Otan. Alors que Vladimir Poutine a annoncé dimanche 27 février mettre en alerte la "force de dissuasion" nucléaire, il faut savoir qu'il n'est pas le seul décisionnaire dans le déclenchement de cette arme.

Comme l'explique BFMTVplusieurs personnes ont la responsabilité du feu nucléaire en Russie. Même s'il souhaitait mettre ses menaces à exécution, le président russe ne pourrait actionner l'arme nucléaire sans l'aval des deux hommes les plus importants de sa hiérarchie militaire : le ministre de la Défense, Sergueï Choïgou et le chef d'état-major des armées Valéri Guérassimov.

Concernant l'idée selon laquelle Vladimir Poutine pourrait déclencher seul la bombe atomique, "le pouvoir nucléaire ne marche heureusement pas comme ça, même en Russie", explique à L'Express Benjamin Hautecouverture, chercheur à la Fondation pour la recherche stratégique, spécialiste du nucléaire. 

"Le dispositif de communication crypté destiné à ordonner le lancement d'une frappe nucléaire fonctionne en coordination avec le ministre de la Défense et le chef d'état-major des armées. C'est l'action combinée de ces trois personnes qui peut déclencher le feu nucléaire", détaille-t-il.

Une menace minimisée par les Occidentaux


Lundi 28 février, au lendemain de la décision de Vladimir Poutine de mettre en alerte les "forces de dissuasion" de la Russie, plusieurs voix de la communauté internationale ont cherché à minimiser l'hypothèse que le chef du Kremlin puisse passer à l'acte.

Aux États-Unis, le président Joe Biden a affirmé "ne pas s'inquiéter" d'une possible guerre nucléaire, tandis qu'à Londres, les membres de Downing Street estiment que Vladimir Poutine cherche uniquement à détourner l'attention de la résistance acharnée, livrée sur le terrain aux troupes russes.

À lire aussi

Pour rappel, la Russie est à l'heure actuelle le pays qui compte le plus d'ogives nucléaires, avec 6.255 éléments au total. Elle est suivie par les États-Unis (5.550) et la Chine (350) tandis que la France en compte 290.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/