2 min de lecture Liban

Explosions à Beyrouth : les dons internationaux affluent sous conditions

La communauté internationale a promis,ce dimanche 9 août, qu'elle n'allait pas laisser tomber le Liban. Au total, 252,7 millions d'euros d'aides ont été collectés.

Emmanuel Macron, entouré de militaires libanais, sur le site de la double explosion de Beyrouth, le jeudi 6 août 2020.
Emmanuel Macron, entouré de militaires libanais, sur le site de la double explosion de Beyrouth, le jeudi 6 août 2020. Crédit : Thibault Camus / POOL / AFP
Aude Solente et AFP

Cinq jours après la terrible explosion qui a ravagé Beyrouth, la communauté internationale a affirmé, ce dimanche 9 août, qu'elle n'allait "pas laisser tomber" le Liban. Une aide qui n'est pas sans condition : elle a exigé que son aide soit "directement" distribuée à la population et qu'une enquête "transparente" soit menée sur les causes de la catastrophe.

"Dans cette période horrible, le Liban n'est pas seul", ont assuré la trentaine de chefs d'État, de gouvernement et de ministres ayant participé àune visioconférence coorganisée par l'ONU et la France, pour aider le Liban, dimanche

Au total, 252,7 millions d'euros d'aide ont été collectés pour porter secours aux victimes des explosions à Beyrouth, qui ont fait, au moins 158 morts, 6.000 blessés, des dizaines de disparus et des centaines de milliers de sans-abri. L'Union européenne s'est engagée à hauteur de 60 millions d'euros afin de répondre aux "besoins les plus pressants". Les pays du Golfe ont également ouvert leur portefeuille, à l'image du Qatar qui a promis 50 millions de dollars. La France - dont la contribution s'élève à 30 millions d'euros - va envoyer plus de 18 tonnes d'aide médicale et près de 700 tonnes d'aide alimentaire.

Après la catastrophe, l'aide d'urgence internationale se fixe sur quatre priorités : la santé, l'alimentation des Libanais, qui passait en grande partie par le port de Beyrouth, la réhabilitation des écoles touchées et celle des logements ravagés.

Des conditions strictes

À lire aussi
Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse sur la situation politique et économique au Liban le 27 septembre 2020 à Paris. Explosions à Beyrouth
Liban : Macron déclare avoir "honte" pour les dirigeants libanais

"Les participants ont convenu que leur assistance devrait (...) être bien coordonnée, sous l'égide des Nations unies, et fournie directement à la population libanaise, avec le maximum d'efficacité et de transparence", est-il écrit dans la déclaration diffusée à l'issue de la réunion. Ils expriment ainsi leur défiance vis-à-vis d'une classe politique libanaise honnie par la population, qui dénonce sa corruption et son incurie alors que le Liban est déjà dans une situation économique critique. De nouvelles manifestations se sont déroulées dimanche dans ce pays, au lendemain d'une journée de mobilisation marquée par l'assaut donné par des manifestants en colère à des ministères.  

D'autres aides à venir

Viendra ensuite le temps de la reconstruction des infrastructures qui sera lié, tout comme l'aide internationale de 11,6 milliards de dollars promise en 2018 - et non versée à ce jour -, à la mise en oeuvre de profondes réformes, pour l'instant restées lettre morte malgré les engagements récurrents des autorités libanaises. "Ces réformes permettront de débloquer des milliards de dollars pour le peuple libanais. Il est temps pour les dirigeants libanais d'agir avec détermination", a déclaré la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Liban Explosions à Beyrouth International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants