2 min de lecture Liban

Explosions à Beyrouth : le Hezbollah "nie" avoir un "entrepôt d'armes" au port

Alors que le Hezbollah est accusé par certains d'être lié aux explosions à Beyrouth, l'organisation chiite proche de l'Iran "nie totalement" avoir tout "entrepôt d'armes" dans le port libanais.

Le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah le 25 juillet 2020 à Beyrouth.
Le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah le 25 juillet 2020 à Beyrouth. Crédit : AL-MANAR TV / AFP
signature paul turban
Paul Turban et AFP

Le Hezbollah, mouvement chiite libanais proche de l'Iran et classé par Israël et les États-Unis, entre autres, comme organisation terroriste a été pointé du doigt dans certains médias et une partie de l'opinion publique après l'explosion meurtrière qui a ravagé Beyrouth. L'organisation nie ce vendredi 7 août tout lien avec ce drame

"Je nie totalement, catégoriquement, qu'il y ait quoi que ce soit à nous dans le port, ni entrepôt d'armes, ni entrepôt de missiles (...) ni une bombe, ni une balle, ni nitrate" d'ammonium, s'est défendu le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, à la télévision. 

Le Jerusalem Post, média israélien, avait ainsi affirmé que "le Hezbollah dispose d'un terminal spécial au port de Beyrouth, où il décharge régulièrement des armes." Bahaa Hariri, fils de l'ex-Premier ministre Rafiq Hariri et frère de l'ex-Premier ministre Saad Hariri, a affirmé que "tout le monde sait que le Hezbollah contrôle le port et l'aéroport", comme l'a rapporté L'Orient-Le Jour

Cinq arrestations ce vendredi

En visite à Beyrouth ce jeudi, le Président français Emmanuel Macron a réclamé une enquête internationale "transparente". Il a rencontré des représentants des principales forces politiques, dont le Hezbollah, et appelé à "changer le système" et arrêter "la division du Liban". Déplorant une "tragédie humaine" après le drame du port, Hassan Nasrallah a salué la visite d'Emmanuel Macron. 

À lire aussi
Une forte explosion a retenti à Beyrouth (Liban), le mardi 4 août 2020. Explosions à Beyrouth
Beyrouth : quatre morts après un incendie et une explosion dans un entrepôt de carburant

"Nous regardons positivement toute assistance et toute expression de sympathie envers le Liban, et toute visite au Liban ces jours-ci, surtout si elle s'inscrit dans le contexte de l'aide du Liban et du rassemblement, a souligné le chef du Hezbollah. Si l'armée a la confiance de tous les Libanais et des forces politiques et des leaders politiques, allez-y, chargez l'armée libanaise de mener l'enquête et d'annoncer les résultats, si vous dites que vous avez confiance en elle."

"Si dans ce dossier, l'État libanais et la classe politique, que ce soit le pouvoir ou l'opposition, ne réussissent pas à obtenir de résultat dans l'enquête et n'arrivent pas à traduire en justice" les responsables, "cela signifie qu'il n'y a pas d'espoir de construire un État" au Liban. Une source judiciaire a rapporté ce vendredi cinq nouvelles arrestations parmi les fonctionnaires des douanes et du port, notamment des ingénieurs, portant à 21 le nombre total de personnes placées en détention provisoire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Liban Explosions à Beyrouth Hezbollah
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants