1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : un frelon asiatique géant repéré pour la première fois
1 min de lecture

États-Unis : un frelon asiatique géant repéré pour la première fois

Un frelon asiatique géant, considéré par les spécialistes comme le plus gros du monde, et surnommé par certains "frelon meurtrier", a été repéré pour la première fois sur le sol américain, suscitant notamment la crainte des apiculteurs.

Un frelon asiatique qui s'apprête à décapiter une abeille.
Un frelon asiatique qui s'apprête à décapiter une abeille.
Crédit : Wikimedia Commons
Benoît Collet & AFP

L’État de Washington a reçu plusieurs signalements de la présence de frelons géants d’Asie, une première sur le sol américain. Cette espèce (Vespa mandarinia), qui peut atteindre près de cinq centimètres de long, s'attaque surtout aux ruches, dont il décime les abeilles pour nourrir ses larves. Sa piqûre est particulièrement douloureuse pour les humains. Cette découverte est donc de mauvais augure : les scientifiques sont à l'affût pour tenter d'éradiquer l'insecte invasif avant qu'il ne s'implante.

On ignore encore à ce stade comment ce frelon géant est arrivé jusqu'aux États-Unis. "En général, ce sont des passagers clandestins embarqués involontairement sur quelque chose, comme un conteneur maritime, ou quelqu'un", a déclaré Karla Salp, porte-parole du département de l'Agriculture de l'État de Washington.

Des ruches décimées

S'il n'est pas éliminé d'ici environ deux ans, les entomologistes redoutent que le "frelon meurtrier" puisse se diffuser en Amérique du Nord et s'y établir définitivement. C'est surtout pour les colonies d'abeilles, déjà en net déclin dans de nombreuses régions du monde, que les frelons sont une menace à prendre au sérieux.

Lorsque ces frelons découvrent une ruche, ils commencent par massacrer les abeilles en les décapitant une par une avec leurs puissantes mandibules, explique Chris Looney, entomologue auprès du département de l'Agriculture de l'État de Washington. Les prédateurs occupent ensuite la ruche pendant une semaine, voire plus, le temps de se repaître des pupes (cocons) et des larves laissées par les abeilles.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/