3 min de lecture Économie

États-Unis : qui est Janet Yellen, la nouvelle secrétaire au Trésor ?

PORTRAIT - Économiste chevronnée et respectée par les deux camps, Janet Yellen est l'atout de Joe Biden pour une politique économique keynésienne.

Un air d'Amérique Un Air d'Amérique Lionel Gendron iTunes RSS
>
États-Unis : qui est Janet Yellen, la nouvelle secrétaire au Trésor ? Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Carrie Nooten édité par Ryad Ouslimani

Suite et fin de notre série dans un Air d’Amérique sur les têtes d’affiche du gouvernement Biden. Ces personnes dont vous allez entendre parler ces prochaines années. Et pour clore la série, une figure importante, c’est Janet Yellen, secrétaire au Trésor.

C’est la ministre des Finances. Et la première femme à occuper ce poste depuis la création de ce ministère il y a une centaine d’années ! Après Avril Haines, première femme à diriger le renseignement américain, Joe Biden crée un autre précédent ici.

Étant donné le contexte, entre la pandémie à gérer et la crise économique sans précédent qui s’annonce, ce poste de secrétaire au Trésor va être central dans l’administration Biden. Son rôle sera de négocier avec les sénateurs républicainsqui même minoritaires, restent très puissants à 50-50 au Sénat -, elle va devoir négocier avec eux les plans d’urgence, ou les plans de relance de l’économie. 

Économiste pour changer la vie des gens

Janet Yellen va aussi certainement aider à dessiner l’économie post-Covid. On se doute qu’elle a déjà largement contribué à créer le plan "Build Back Better" de Joe Biden - en français "Reconstruire Mieux". Son job, c’est vraiment de remettre les États-Unis sur les rails. Pour de nombreux Américains, c’est la personne la plus importante du gouvernement !

À lire aussi
histoire
États-Unis : une "time capsule" pour transmettre le souvenir de la pandémie

Il faut savoir en tous cas que dès qu’on parle de crise, Janet Yellen est la femme de la situation. En plus de ses nombreux postes de conseillère dans les gouvernements Clinton ou Obama, elle a été nommée par Barack Obama présidente de la Réserve fédérale, la banque centrale américaine, un poste qu’elle a tenu entre 2014 et 2018. C’est ainsi qu’elle avait aidé les États-Unis à naviguer, et sortir, de la dernière situation d’urgence économique. Sans compter qu’on la connaît sur le plan international, car elle participait régulièrement aux G20. 


Elle était donc une candidate qui tombait sous le sens pour Joe Biden, et une économiste dont les idées sont proches de celles du nouveau président. Alors déjà, c'est une économiste passionnée - qui dit être tombée amoureuse de l’économie à l’université alors qu’elle se pensait surtout matheuse. Et surtout, ce qu’elle aime Janet Yellen dans cette matière, c’est qu’elle peut avoir un impact concret sur la vie des gens, les aider à planifier leur vie. 

Elle a très vite fait sienne cette notion de rendre service aux gens normaux, en ajustant les paramètres économiques du monde autour d’eux. Elle n’a jamais cherché un emploi à Wall Street par exemple. Cette base a influencé tous ses choix de carrière, de professeure en prestigieuses universités à conseillère de présidents.

Une keynésienne convaincue

Il est important de savoir que Janet Yellen fait partie de cette famille d’économistes keynésiens, tenants de Keynes. C’était lui qui était derrière le plan des Grands Travaux après la crise de 1929. Ces économistes sont convaincus du rôle nécessaire de l’intervention de l’État à certains moments de crise, pour que le gouvernement répare les erreurs créées par les marchés. 

Et puis pour la petite histoire, Janet Yellen, qui a 74 ans, est mariée depuis 42 ans avec son égal - George Akerlof, prix Nobel d’économie. Et keynésien lui aussi ! Il faut donc s’attendre à une ministre des Finances plutôt interventionniste. 


Janet Yellen ne cache pas en tous cas que ses idées ont été influencées par son enfance. 
Issue de la classe moyenne-modeste, elle a grandi à Brooklyn, élevée par un père médecin et une mère prof, dans un environnement où on redoutait de perdre son emploi. Ça rejoint un peu l’histoire personnelle de Joe Biden, dont le père s’était retrouvé au chômage, ce qui avait profondément marqué le jeune Joe. 

Appréciée dans les deux camps

Autre chose que Joe Biden a dû retenir pour la choisir, c’est son instinct. Car lorsqu’elle était à tête de la banque fédérale de réserve de San Francisco, et qu’elle surveillait l’économie californienne, c’est elle qui la première avait mis en garde contre la bulle spéculative immobilièredevenue ensuite la crise des subprimes



Il est essentiel pour Joe Biden que son plan "Reconstruire Mieux" puisse être appliqué entièrement. Et donc on imagine qu’il avait besoin d’être sûr de compter sur un secrétaire au Trésor qui pourrait l’imposer. Et Janet Yellen semble avoir le bon profil. 

Même si elle est plutôt centriste et interventionniste, Janet Yellen a les capacités de convaincre les républicains de voter les plans de relance. Tout d’abord car ces sénateurs, tout conservateurs qu’ils sont, ont des électeurs qui souffrent en ce moment. Et puis, il ne faut pas oublier qu’ils l’avaient déjà validée comme cheffe de la banque centrale. Et en même temps, elle séduit l’aile la plus à gauche des démocrates, car elle ne cesse de replacer l’humain au milieu de l’économie. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Joe Biden États-Unis
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants