2 min de lecture Économie

Il y a 10 ans éclatait la crise des subprimes

REPLAY - ÉDITO - Retour sur la crise économique qui a frappé la planète financière en 2007. Une crise dont nous sortons à peine.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Il y a 10 ans éclatait la crise des subprimes Crédit Image : NICHOLAS ROBERTS / AFP | Crédit Média : Bénédicte Tassart | Durée : | Date :
La page de l'émission
245 _TASSART
Bénédicte Tassart
Journaliste RTL

L'été 2017 est très calme sur le plan des bourses mondiales. Ce n'était pas le cas il y a 10 ans. 2007, c'était plutôt l'été meurtrier sur le plan économique, il y a 10 ans, c'était la crise des subprimes. C'est ainsi que tout a commencé, jusqu'au coup mortel : la faillite de la banque américaine Lehman Brothers le 15 septembre 2008, avec ses employés qui désertaient le siège new-yorkais, leurs cartons sous le bras. C'était parti pour la crise économique la plus importante depuis la Grande Dépression, depuis les années 30, une tornade dont nous sortons seulement depuis un an ou deux.

Tout a commencé aux États-Unis. Des dizaines de milliers de familles sont expulsées de chez elles et des rues entières de logements vides, invendables. Ces Américains, c'étaient ceux qu'on appelait dans le milieu bancaire américain les Ninjas : No Income, No Job or Asset, en français : pas de revenus, pas d'emploi ou pas de garanti. Avant les années 2000, ils étaient 30 à 40 millions de ces Américains pauvres, qui vivotaient. Alors les banques et leurs fameux traders leur ont inventé un crédit. À l'époque, les taux d’intérêt étaient très très bas, les banques empruntaient pour presque rien, elles vendaient cet argent aux Américains pour un taux plus fort et révisable, des emprunts sur plus de 30 ans, garantis par une hypothèque sur leur logement.

À l'époque, n'importe qui aux USA peut devenir propriétaire. Alors la Reserve federale américaine, la Banque centrale, commence à s’inquiéter et augmente ses taux. Les banques paniquent. Les remboursements des crédits immobiliers passent de 700 dollars à 1.000 voire 1.500 dollars par mois. Impossible pour ces Américains qui perdent leur logement. L'été 2007, c'est une série d'expulsions, de saisies dans toutes les villes du pays.

Une crise qui s'est vite propagée au reste du monde

En août 2007, la panique se généralise, tout le monde veut revendre ses titres, ses obligations. Le 9 août 2007, la BNP tire la sonnette d'alarme : elle gèle 3 fonds exposés au marché immobilier américain. C'est le message qui confirme l'inquiétude. Les crédits hypothécaires subprimes américains ne sont plus dignes de confiance. Wall Street commence à plonger.

À lire aussi
Les factures de tous les usagers pendant la période du 15 août 2009 au 13 août 2010 seront recalculées consommation
Factures : pourra-t-on bientôt choisir la date de prélèvement ?

Un mois plus tard, en septembre 2007, la Grande Bretagne est touchée et on connaît ce qu'on appelle un Bank Run. Les clients du cinquième établissement bancaire du pays, Nothern Rock, font la queue pour récupérer leur argent. Jusqu'au point culminant de la faillite de Lehman Brother, un an plus tard.

Aujourd'hui, la reprise est là

Après cette crise financière, a suivi la crise des dettes souveraines en Europe, la Grèce par exemple. Mais aujourd'hui, on respire, la reprise est là. Dans la zone euro, le deuxième semestre de cette année confirme le retour d'une bonne croissance.

Les économistes sont optimistes mais prudents. Ils voient quand même encore des bulles immobilières se créer, des risques d'endettement trop importants des ménages, mais pour l'instant, la trajectoire est bonne.

Rien qu'en France, les prévisions de croissance dépassent les 1,4%, ce qui devrait aider le gouvernement actuel à présenter un budget pour 2018 avec des mesures de relance de l'économie, parce que notre économie va mieux, oui, mais elle a encore besoin d'un peu de médication. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie États-Unis Banques
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants