3 min de lecture Coronavirus États-Unis

États-Unis : que retenir de la première grande journée médiatique de Joe Biden ?

Après presque un mois de présidence, Joe Biden a vécu sa première grande journée médiatique. En effet, en raison de son âge et de la pandémie, les contacts et les déplacements du président sont limités au maximum.

Un air d'Amérique Un Air d'Amérique Lionel Gendron iTunes RSS
>
États-Unis : que retenir de la première grande journée médiatique de Joe Biden ? Crédit Image : SAUL LOEB / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Lionel Gendron édité par Marie Gingault

Ce mardi 16 février, Joe Biden avait son premier déplacement loin de Washington et une grande émission télévisée lui était consacrée. Celle-ci s'est déroulée dans un théâtre de Milwaukee dans le Wisconsin et était retransmise sur CNN, une chaîne qui l'a soutenu pendant la campagne électorale, ou qui du moins, était ouvertement Anti-Trump.

Le présentateur star de la chaîne, Anderson Cooper était aux commandes et dans le public, des Américains de différents bords politiques. Il n’y a pas eu de questions dérangeantes. Un électeur de Donald Trump l’a interrogé sur l’augmentation du salaire minimum fédéral : pas très polémique. Joe Biden était en terrain conquis. Il y avait même trop d’applaudissements qui ponctuaient ses interventions. Un moment, il a même demandé qu’on n’applaudisse pas car il était sur un thème économique qui ne méritait pas qu’on s’enflamme.

L’émission était consacrée à la crise sanitaire, mais le sous-titre aurait pu être : surtout pas de politiqueJoe Biden a juste dit qu’il avait hérité d’une situation compliquée. Il y a bien eu une ou deux incursions pour réagir à l’acquittement de Donald Trump, mais le démocrate a vite évacué le thème : "Je suis fatigué de parler de Donald Trump. Pendant quatre ans on a parlé que de lui dans les médias. Les quatre prochaines années je vais m’assurer que l’information principale ce soit le peuple américain". 

Un président à l'écoute et apaisant

Au peuple américain, justement, il a dit que la vie pourrait redevenir normale d’ici aux prochaines fêtes de Noël. Comme à son habitude, Joe Biden était beaucoup dans la compassion et dans l’écoute. Il a expliqué à une petite fille qu’elle ne devait pas trop s’inquiéter de l’épidémie. À une mère de famille dont le fils a une maladie chronique et qui s’inquiète que ce dernier ne soit pas prioritaire pour le vaccin, il a répondu que c'est les États qui étaient maîtres de ce genre de décision. Mais il lui a promis qu’après l’émission il parlerait avec elle pour voir ce qu’il pourrait faire. Joe Biden était parfois hésitant dans ses propos et son bégaiement est revenu à quelques reprises. Mais globalement le président s’est montré apaisant et plutôt sûr de sa gestion de la crise.

Des déplacements limités en raison de son âge

À lire aussi
Coronavirus France
Coronavirus : "On vaccine à flux tendu", assure le patron de Doctolib

C’était aujourd’hui le premier grand déplacement de Joe Biden. En effet, si Joe Biden est à la tête de la Maison Blanche depuis presque un mois, il n'a pas beaucoup quitté les lieux. Il passe les week-ends à Wilmington son fief, non loin de la capitale, ou à Camp David dans le Maryland, également tout proche de la Maison Blanche. En effet, son staff veut limiter les contacts et les déplacements. 

Il ne faut pas oublier que Joe Biden a 78 ans. Certes, il a été vacciné, mais cela permet de réduire les risques. Il s’agit aussi de ne pas donner l’image de gros déplacements, qui attirent beaucoup de personnes, tandis qu’on demande aux Américains d’éviter, dans la mesure du possible, les voyages. 

À la Maison-Blanche les règles de distanciation sociale sont strictes et ceux qui le peuvent sont en télétravail. Le port du masque est obligatoire dans tout le bâtiment et dans l’aile Ouest on limite le nombre de personnes qui assiste aux réunions. Celles-ci ne durent pas trop longtemps. L’exemple, doit venir d’en haut.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus États-Unis Joe Biden États-Unis
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants