1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : que peut changer le deuxième procès en destitution de Trump ?
3 min de lecture

États-Unis : que peut changer le deuxième procès en destitution de Trump ?

Signe que sa présidence a été singulière dans l’histoire américaine, Donald Trump va bien être l’objet d’un deuxième procès en destitution. Sans surprise, la chambre des représentants a voté l’acte d’accusation.

Donald Trump
Donald Trump
Crédit : Donald Trump : va-t-il quitter la Maison Blanche plus tôt que prévu ?
États-Unis : que peut changer le deuxième procès en destitution de Trump ?
04:21
Lionel Gendron - édité par Valentin Deleforterie

Exactement une semaine après l’assaut du Capitole, la chambre des représentants a voté l’acte d’accusation contre Donald Trump. Il a été adopté au moment où, sept jours plus tôt, les membres du Congrès craignaient pour leurs vies.

Donald Trump est donc accusé "d’incitation à l’insurrection" avec 232 votes pour et 197 contre. 10 républicains ont voté pour que Donald Trump soit destitué. Un fait notable pour certains. Car il y a un peu plus d’un an, lors de son premier procès en destitution dans l’affaire ukrainienne, aucun républicain ne s’était joint aux démocrates. D’autres diront que ce n’est pas beaucoup au vu de l’évidence de la faute de Donald Trump. 

Parmi les 10 républicains, Liz Cheney. C’est la fille de Dick Cheney, l’ancien vice-président de George Bush. "Le président des États-Unis a convoqué cette foule d'émeutiers, et a allumé la flamme de cette attaque. Tout ce qui a suivi était son œuvre. Il aurait pu intervenir. Il ne l'a pas fait", a-t-elle déclaré.

Donald Trump pourra-t-il finir son mandat ?

Maintenant que la Chambre des Représentants a voté l’acte d’accusation, le procès va pouvoir avoir lieu au Sénat. Le problème, c’est que les sénateurs ne siègent pas avant le 19 janvier, la veille de l’investiture de Joe Biden. En clair, Donald Trump va finir son mandat. Il ne sera pas chassé de la Maison-Blanche.

À lire aussi

Pour qu’il soit destitué, Il va falloir les deux-tiers du Sénat. Il y a 50 républicains et 50 démocrate. Il faut arriver à 67. 17 sénateurs républicains doivent donc voter contre Trump. 

Un homme a les clés : il s'agit de Mitch McConnell, le chef des sénateurs républicains. C’est un personnage central de la politique américaine. Joe Biden et lui se connaissent bien. Ils se sont souvent affrontés mais se respectent. Mitch McConnell a laissé entendre qu’il pourrait voter la destitution. Si c’est le cas, s’il ne bluffe pas, il doit convaincre 16 autres sénateurs. Mais a-t-il réellement l’intention de destituer Donald Trump ? Ou exerce-t-il une pression sur ce dernier, pour faire un deal. En gros, le message est le suivant : "Donald, si tu fondes ton parti, si tu fractures le parti républicain : on te destitue".

Une destitution pour l'empêcher de se présenter en 2024 ?

Donald Trump pourrait ne plus jamais se représenter s'il était destitué. Les premiers jours, il y a eu un flou car les juristes n’étaient pas d’accord. En fait, la seule destitution de Trump ne suffit pas à bloquer une candidature en 2024. Mais il suffit de mettre au vote un autre article, une annexe en quelques sorte. Son adoption ne nécessite qu’une majorité simple. On le voit bien : il y a le côté symbolique de cette destitution. Aucune procédure n'a abouti jusqu'à présent puisque Richard Nixon a abandonné ses fonctions avant le procès du Watergate. 

La symbolique et le politique. Se joue l’avenir du paysage politique américain. Car si Donald Trump annonce la création d’un mouvement ou d’un parti politique, le parti républicain est en danger

Dernier élément, il concerne Joe Biden. Le président ne l'a pas dit clairement mais il ne serait pas enchanté par cette destitution. Non pas qu’il ait envie de faire une fleur à Donald Trump. Mais il sait que pendant des semaines, au début de son mandat, on va beaucoup parler du milliardaire. Et forcément cela va parasiter son message pendant les 100 premiers jours. Il aurait préféré que toute la classe politique se concentre sur la lutte contre l’épidémie.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/