1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Invasion du Capitole aux États-Unis : pourquoi Trump a fini par condamner les violences
1 min de lecture

Invasion du Capitole aux États-Unis : pourquoi Trump a fini par condamner les violences

Après avoir été accusé par Joe Biden d'avoir "déchainé un assaut sans merci contre les institutions" américaines, Donald Trump a finalement fermement condamné les violences survenues au Capitole.

Etats-Unis : Donald Trump ratifie le plan de relance de l'économie
Etats-Unis : Donald Trump ratifie le plan de relance de l'économie
Crédit : ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / AFP
Invasion du Capitole aux États-Unis : pourquoi Trump a fini par condamner les violences
04:01
72. Émeutes au Capitole : le 6 janvier 2021, le jour où la démocratie américaine a tremblé
18:00
Lionel Gendron - édité par Venantia Petillault

24 heures après l'invasion du Capitole par ses militants les plus convaincus, Donald Trump a mis en ligne un discours où il condamne ces violences. C'est un discours de renoncement, il admet qu'il y aura un nouveau président. Il a fallu attendre deux mois pour qu'il accepte enfin sa défaite. 

Politiquement il donne quand même rendez-vous, il a l'air plutôt calme. "Être président a été l'honneur de ma vie", a-t-il déclaré. Il a condamné les auteurs de l'assaut du Capitole, se disant scandalisé. Une partie de sa base va être déçue. Les supporters les plus durs "paieront pour ce qu'ils ont fait", disait-il. 

Il a peut-être peur d'être révoqué même s'il doit quitter la Maison-Blanche dans quelques jours. La peur de la section 4 du 25e amendement qui stipule l'incapacité physique ou psychique du président à exercer son pouvoir. La demande doit être faite par la majorité des membres du cabinet et transmise à la chambre du Sénat et c'est le vice-président qui assure l'intérim dans ce cas-là. Ils pourraient dire que l'assaut contre le capitole représentait une insurrection contre les États-Unis initiée par le président. Mike Pence deviendrait président jusqu'au 20 janvier. 

Certains estiment que le président est devenu trop imprévisible. Sinon, il y aurait la procédure d'impeachment, plus connue mais il faudrait passer par les deux chambres et Joe Biden n'est pas forcément favorable à cette procédure. Le président élu veut sans doute apaiser la situation et faire souffler les Américains. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/