2 min de lecture États-Unis

Destitution de Trump : Mitch McConnell, l'allié du président

Mitch McConnell, chef de la majorité républicaine est le maître des règles qui vont encadrer les débats lors du procès de Donald Trump. Il a d'ores et déjà annoncé qu'il ne serait pas "un juré impartial".

Un air d'amérique - Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Destitution de Trump : Mitch McConnell, l'allié du président Crédit Image : CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Venantia Petillault

Tandis que se déroule, ce mercredi 22 janvier, le procès de Donald Trump, un homme sort du lot et a toute son importance. C'est le chef de la majorité républicaine au Sénat : il tient 53 des 100 sénateurs, il s'appelle Mitch McConnell et depuis que cette procédure de destitution est lancée, c'est lui qui tient le gouvernail. 

Il établit toutes les règles, il contrôle les votes de son camp, c'est aussi lui qui fera en sorte que le président soit acquitté le plus vite possible. Il aura bientôt 78 ans et cela fait trente-cinq ans qu'il est sénateur et qu'il représente le Kentucky, qui est un État plutôt conservateur et treize ans qu'il est le chef des républicains au Sénat. 

C'est l'homme qui a tout fait pour couper les ailes d'Obama et il a pratiquement réussi. Le président a nommé un successeur, plutôt modéré. Normalement il aurait du être auditionné par le Senat qui allait probablement le confirmer. Mais McConnell a fait une manœuvre qui a stupéfié tout le monde : il a décidé que ce juge ne serait pas reçu ici. Donc qu’il ne serait jamais auditionné, jamais confirmé…

Le siège est resté vacant, jusqu’à l’élection du président Trump, qui a pu nommer un juge plus conservateur. Ce n’est pas que de la politicaillerie, avec ce coup, McConnell a fait en sorte que la majorité de la Cour Suprême reste conservatrice et qu'il n'y ait pas un durcissement des lois sur les armes

Mais ce McConnell, au style si différent de Donald Trump, a conclu un pacte implicite avec lui. Il n’aime pas forcément le président mais il sait que tant qu’il sera à la Maison-Blanche le Sénat peut faire passer des politiques conservatrices, une grande réforme fiscale, la nomination de centaines de juges fédéraux qui resteront en poste pendant des décennies, et pèseront pendant plusieurs générations. En fait le bilan du président Trump reposera en grande partie sur ce Mitch McConnell.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Donald Trump Sénat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants