2 min de lecture Économie

États-Unis : que contient le plan de relance ratifié par Donald Trump ?

ÉDITO - Donald Trump ratifié un plan de relance de 900 milliards de dollars pour aider les ménages et les petites entreprise frappés par la pandémie.

Francois Lenglet ok Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
États-Unis : que contient le plan de relance ratifié par Donald Trump ? Crédit Image : ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Anais Bouissou
Anaïs Bouissou édité par Camille Guesdon

L’Amérique respire enfin ! 900 milliards de dollars étaient suspendus au bon vouloir de Donald Trump. Il s’agit du plan de relance que refusait, jusque-là, de ratifier le futur ex-président. C’est chose faite, Donald Trump vient de l’annoncer sur son compte Twitter, il valide le soutien à l’économie. 

C’est la fin de l’angoisse pour des millions d’Américains. Ils vont finalement pouvoir toucher leurs indemnités chômage, des chèques de 600 dollars vont être distribués aux familles les plus précaires. Les États-Unis viennent de passer à côté d’expulsions locatives en masse, qui sans l’accord de Trump, auraient débuté dans quelques jours. 

Toute l’économie américaine peut respirer puisque le plan de relance apporte un soutien aux PME, aux grands groupes, et particulièrement à l’hôtellerie-restauration, ainsi qu'au secteur de l’aérien. 900 milliards de dollars, c’est massif, et c’est un premier pas, d’après les démocrates, avant très certainement un nouveau plan d’aide à venir.  

Le revirement de Donald Trump

Cependant, depuis plusieurs jours, Donald Trump refusait de signer ce plan d'aide à l'économie. Il faut savoir que les parlementaires avaient mis des mois à voter ce plan de soutien. Ils s’étaient enfin mis d’accord dans la douleur, alors que les aides arrivaient à échéances. Et contre toute attente, un seul homme bloquait tout : Donald Trump. Selon lui, le plan était insuffisant. 

À lire aussi
Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire lors d'un point presse, le 29 octobre 2020 à Paris. entreprises
Couvre-feu généralisé à 18h : quelles sont les nouvelles aides pour les entreprises

À quelques heures près, les Etats-Unis sont passés à côté d’un nouveau "shutdown", c’est-à-dire l’arrêt de l’administration américaine. Toute la classe politique, républicains et démocrates ont dû s’y mettre pour infléchir la position de Donald Trump. Joe Biden, a dû alerter sur les conséquences "dévastatrices d’un non de Trump". Cette situation ne pourrait pas arriver en France. En revanche, aux États-Unis, les "shutdown" sont assez courants depuis 40 ans. Le dernier en date avait déjà été provoqué par Trump en 2018, c’était une impasse budgétaire sur la construction d’un mur anti-migrants à la frontière mexicaine.  

Des conséquences économiques et sociales potentiellement lourdes

Avant cela, sous Obama, la réforme du système de santé avait bloqué le système, sous Bill Clinton, c’est le calendrier du budget qui avait créé tout compris plus d’un mois d’arrêt, et sous Regan dans les années 80, il y en a eu huit. Et à chaque fois que cela arrive, une partie des fonctionnaires cessent d’être payés quand même. Pour eux c’est le chômage technique. 

Ce qui pose une nouvelle fois la question de la plus vieille démocratie du monde, au fonctionnement parfois baroque. Il serait peut-être enfin temps de la réformer, de la mettre à jour. On mesure d’autant plus les risques d’une telle instabilité par temps de crise, avec des conséquences économiques et sociales potentiellement lourdes.  

La rédaction vous recommande

 

Lire la suite
Économie Relance économique Coronavirus États-Unis
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants