1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : l'administration Trump a exécuté plus de détenus que tous les États fédéraux
2 min de lecture

États-Unis : l'administration Trump a exécuté plus de détenus que tous les États fédéraux

À contre courant d'une tendance en baisse aux États-Unis, l'administration Trump a multiplié les mises à mort de détenus condamnés à la peine capitale.

Une salle d'exécution à l'unité Huntsville du département de justice pénale du Texas (Photo d'illustration).
Une salle d'exécution à l'unité Huntsville du département de justice pénale du Texas (Photo d'illustration).
Crédit : PAUL BUCK / AFP
Florise Vaubien

Un triste record du gouvernement républicain. D'après le Centre d'informations sur la peine de mort (DPIC), l’administration fédérale de Donald Trump a exécuté plus de civils américains que tous les États réunis en un an. Un regain d'autant plus singulier que selon la tradition américaine, le président sortant propose de "surseoir aux exécutions" ou de convertir les sentences, explique le Courrier international

Le ministère de la Justice a annoncé qu'il entendait procéder à trois exécutions supplémentaires en plus des deux peines de mort déjà programmées, "ce qui porterait à 13 le nombre de condamnés à mort exécutés depuis le mois de juillet", explique-t-on dans les colonnes du New York Times. Soit le nombre le plus important d'exécutions fédérales "depuis au moins 1927", détaille le quotidien américain. 

Des exécutions en décalage avec la tendance

Une hausse qui intervient pourtant dans un contexte de déclin des mises à mort, une tendance caractéristique de ces dernières années. Mais depuis la défaite du républicain à la course à la Maison Blanche, le 3 novembre dernier, on compte déjà trois prisonniers - Orlando Hall, Brandon Bernard et Alfred Bourgeois - exécutés par le gouvernement fédéral. 

"Les politiques de l'administration ne sont pas simplement en décalage avec les pratiques historiques des anciens présidents, elles sont également complètement en décalage avec les pratiques actuelles", estime Robert Dunham, directeur exécutif du DPIC et auteur principal du rapport. 

À lire aussi

L'étude du centre américain note par ailleurs que ces trois sentences visaient des hommes noirs, alors que Lezmond Hill, un détenu exécuté en août, était le seul prisonnier amérindien dans le couloir de la mort. Un rapport qui souligne donc les disparités raciales dans le traitement fédéral des affaires judiciaires. 

Biden mettra-t-il fin à la peine de mort ?

D'ici la fin de la présidence républicaine, trois autres détenus fédéraux sont sur le point d’être exécutés avant la fin du mandat de Donald Trump, qui se terminera le 20 janvier 2021, lors de l'investiture du 46ème président américain Joe Biden. Le candidat élu a de son côté promis de mettre un terme à la peine de mort sur le sol américain. 

Dans une lettre envoyée à l'équipe de transition, mardi 15 décembre, 40 membres du Congrès ont appelé le démocrate à donner la priorité à cette promesse en abolissant la peine de mort, rapporte CNN

"L'administration actuelle a érigé la peine capitale en arme avec un mépris insensé pour la vie humaine. (...) D'un seul coup de plume, vous pouvez arrêter toutes les exécutions fédérales, explique la correspondance, pour mettre fin à la pratique barbare et inhumaine du meurtre sanctionné par le gouvernement". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/