2 min de lecture États-Unis

États-Unis : Joe Biden lance sa révolution verte à coup de décrets

ÉDITO - Le nouveau président américain a bloqué des permis de forage et un gigantesque projet d'oléoduc, à contre-courant de la politique de son prédécesseur.

Francois Lenglet ok Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
États-Unis : Joe Biden lance sa révolution verte à coup de décrets Crédit Image : Jim WATSON / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Louis Chahuneau

Dès ses premiers jours, le nouveau président américain Joe Biden prend des mesures spectaculaires sur l’environnement. Une révolution. Aujourd’hui même, la nouvelle administration devrait annoncer l’interdiction des forages pétroliers et gaziers sur tous les terrains appartenant à l’État.

Joe Biden a également bloqué le gigantesque projet d’oléoduc de Keystone XL, au Nord des États-Unis. Il a encore suspendu l’exploitation des ressources souterraines du Parc Naturel de l’Alaska, au Nord est du pays, qui avait été autorisée par l’administration Trump en 2017. Tous les permis de forages concernant les hydrocarbures ont également été suspendus pour soixante jours, le temps que les projets soient réévalués par la nouvelle administration.

C’est un coup de tonnerre pour l’industrie pétrolière américaine, la plus puissante du monde, qui avait été choyée par Trump et également par Obama, qui avait autorisé l’exploitation des gaz et des pétroles de schistes, très polluante.

Nouveau cap écologique

C’est le nouveau cap en effet, au moins pour l’état fédéral, certains états fédérés, la Californie par exemple, l’avaient adopté depuis longtemps. Avec ces mesures, de nouvelles normes beaucoup plus strictes vont être édictées pour l’industrie et en particulier pour le secteur automobile, comparables à celles qui sont désormais en vigueur en Europe, pour limiter les émissions de carbone.

À lire aussi
économie
Salaire moyen, salaire médian : quelle est la différence ?

Parallèlement le président, après le plan de relance qu’il est en train de négocier avec le Congrès, projette de mettre en œuvre un vaste programme pour la transition énergétique : 2.000 milliards de dollars, soit 1.700 milliards d’euros, pour développer les énergies renouvelables, les batteries et les voitures électriques.

Plus de transparence pour les entreprises cotées

Les entreprises américaines vont être contraintes d'adopter ces changements, à la fois par les consommateurs, l’administration et même les investisseurs. Le nouveau patron de l’autorité boursière, qui vient d’être nommé par Biden, a pour mission de changer la réglementation sur les marchés financiers. Les entreprises cotées à la bourse, plutôt les grandes donc, devraient être obligées de publier désormais des données précises sur la pollution qu'elles produisent, sur leur émissions de carbone et leur réduction programmée, pour informer les investisseurs.

Ceux-là seront également avertis sur la politique sociale, la politique de diversité des entreprises. Toutes ces mesures avaient été bloquées par l’administration Trump. Signe de ces temps nouveaux, hier, le patron de Black Rock, qui gère 8.000 milliards d’euros d'épargne sur les marchés financiers, a annoncé que ses fonds n’investiraient plus dans les entreprises qui ne se seront pas engagées à être neutre en carbone en 2050.

C’est donc une révolution verte qui commence en Amérique. Et l’on pourrait être surpris de la rapidité avec laquelle ce pays, réputé mauvais élève en matière climatique, drogué au pétrole, transforme son économie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Joe Biden Climat
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants