3 min de lecture Réforme des retraites

Retraites : 3 questions sur BlackRock, entreprise jugée grande gagnante de la réforme

ÉCLAIRAGE - L'entreprise de gestion d'actifs BlackRock est accusée d'influencer la réforme des retraites en France. Voici 3 questions sur son rôle dans l'Hexagone.

Le siège de BlackRock, à New-York (illustration)
Le siège de BlackRock, à New-York (illustration) Crédit : Andrew Burton / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

Son nom est partout depuis le début des débats sur la réforme des retraites. L'entreprise de gestion d'actifs américaine BlackRock serait la grande gagnante du projet de loi porté par le gouvernement. Et depuis la promotion de son dirigeant français au rang de chevalier de la légion d'honneur, opposants et syndicats n'hésitent plus à dénoncer ses liens avec l'exécutif, à travers des accusations de lobbying et de collusions. 

Si bien que le 18 décembre dernier, Olivier Marleix, député Les Républicains d'Eure-et-Loir a saisi la Haute-Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). Objectif : déterminer le degré d'implication de BlackRock dans le projet de loi. Devenu symbole de la réforme des retraites, l'entreprise a même vu ses locaux parisiens envahis par quelque centaine de manifestants le 7 janvier dernier, aux cris de slogans tels que "On est chez toi, BlackRock".

Qu'est-ce que BlackRock ?

Fondée en 1988, BlackRock se définit comme une entreprise de gestion d'actifs, c'est-à-dire qu'elle est chargée de placer l'argent de ses clients de manière optimale : l'objectif est que cet argent fructifie. Concrètement, les particuliers ne sont pas directement en contact avec elle, mais les assurances, mutuelles et autres fonds de pension à qui ces particuliers confient leurs ressources, si. 

Depuis la crise de 2008, BlackRock, dont le siège se situe à New York, a connu une croissance exponentielle profitant du climat des marchés financiers pour racheter des institutions en péril. L'entreprise gère aujourd'hui près de 6.000 milliards de dollars et se trouve au capital de nombreuses multinationales comme Apple, Microsoft ou McDonald's.

Quel est le poids de Blackrock en France ?

À lire aussi
Yves Veyrier, secrétaire général de la Force Ouvrière, le 3 mars 2020 réforme des retraites
Réformes des retraites : il faut "tout reprendre à zéro", affirme Yves Veyrier sur RTL

BlackRock est installée en France depuis 2006. Elle y gère aujourd'hui 27,4 milliards d'actifs et est présente au capital de nombreuses entreprises du CAC 40 telle que Renault, Michelin ou BNP Paribas. La preuve pour l'association Attac que BlackRock vise à s'implanter de manière plus durable et plus étendue dans l'Hexagone, en passant notamment par l'opportunité présentée par la réforme des retraites.

En effet, avec la fin de la retraite par répartition et l'instauration d'un système universel, les particuliers les plus fortunés seront amenés à placer leur argent en vue de leurs vieux jours. Par conséquent, ceux-ci auront recours à des intermédiaires qui eux-mêmes pourront avoir recours aux services de BlackRock, lui permettant de gérer encore d'avantage d'actifs en France.

BlackRock a-t-elle influencé la réforme ?

Compte tenu des bénéfices que BlackRock tirerait de la réforme des retraites, plusieurs questions se sont posées ces derniers mois. D'abord L'Humanité et Mediapart ont tous deux publié des enquêtes révélant que le fonds de pension avait, au moment du vote de la loi Pacte en mai 2019, publié une note où il se félicitait des incitations fiscales destinée à privilégier les placements retraite.

Et, à plusieurs reprises, le patron de BlackRock s'est prononcé en faveur du système de retraites universel. Tout en reconnaissant que le système par répartition est "bon", le patron de BlackRock France Jean-François Cirelli, a en juin dernier sur France Info insisté sur l'importance à ses yeux de favoriser la retraite par capitalisation. "Je crois que c'est l'intérêt du nouveau texte de loi du gouvernement, c'est de permettre aux Français de s'approprier enfin l'épargne-retraite".

Une position aux allures de soutien qui a pris une toute autre couleur lorsque Jean-François Cirelli a vu son nom remarqué parmi les personnes promues au rang de chevalier de la légion d'honneur pour 2020. Une récompense "justifiée" selon le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, mais une preuve de plus selon les détracteurs de la réforme que BlackRock a joué un rôle non-négligeable dans l'élaboration du texte.

Dès les premiers soupçons BlackRock s'est empressée de publier un communiqué le 19 décembre : "en aucune manière, nous n’avons cherché à exercer une influence sur la réforme du système de retraite par répartition en cours auprès des pouvoirs publics ou de tout autre acteur du secteur", insistait l'entreprise.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réforme des retraites Retraites Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants