1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : faut-il craindre des violences des pro-Trump à Washington ce 6 janvier ?
2 min de lecture

États-Unis : faut-il craindre des violences des pro-Trump à Washington ce 6 janvier ?

ÉCLAIRAGE - Donald Trump a enjoint ses partisans à se rassembler à Washington mercredi pour contester la certification des résultats de la présidentielle. Les autorités de la capitale américaine craignent des débordements.

Le groupe pro-Trump d'extrême-droite les "Proud Boys", le 12 décembre 2020 à Washington
Le groupe pro-Trump d'extrême-droite les "Proud Boys", le 12 décembre 2020 à Washington
Crédit : Jose Luis Magana / AFP
Thomas Pierre

Le 6 janvier sera-t-il le point d'orgue de la croisade post-électorale de Donald Trump ? Le président américain sortant, en tout cas, le souhaite. Depuis plusieurs semaines, il appelle ses partisans à venir nombreux à Washington défier la certification des résultats de l'élection du 3 novembre par le Congrès mercredi. 

Le républicain a multiplié les tweets à cet effet. "Un jour historique", écrivait-il encore dimanche après avoir promis "une surprise". Dès lors, des milliers de militants sont attendus dans la capitale américaine dans le but d'apporter leur soutien au milliardaire battu, qui ne reconnaît toujours pas sa défaite, deux mois après le scrutin. 

Parmi ses partisans, des groupes violents tels que la milice d'extrême-droite "Proud Boys" devraient à nouveau défiler dans les rues de Washington après une manifestation similaire le 12 décembre, qui avait dégénéré. Plusieurs personnes avaient alors été poignardées et des dizaines d'autres arrêtées. Si bien que les autorités craignent à nouveau des violences ce 6 janvier. 

Crainte de violences

La police de la capitale a ainsi fait savoir que le leader du groupuscule d'extrême droite avait été arrêté lundi à Washington. Enrique Tarrio, 36 ans, qui venait d'arriver de Floride, a été inculpé pour la dégradation le 12 décembre dernier d'une église sur laquelle les fidèles, principalement afro-américains, avait accroché la bannière "Black Lives Matter". 

À lire aussi

Le milicien est aussi accusé d'avoir été en possession de deux chargeurs d'arme à feu haute capacité lors de cette arrestation, qui témoigne de la tension qui règne chez les autorités à la veille du rassemblement. Et les "Proud Boys" sont loin d'être le seul groupe d'extrême-droite attendu, rappelle USA Today

La police de Washington a ainsi indiqué craindre des violences potentielles et a prévenu que les personnes portant des armes à feu seraient arrêtées. Pour enrayer de possibles échauffourées, la maire de Washington, Muriel Bowser, n'a pas hésité à faire appel à la Garde nationale, rapporte Associated Press, tout en appelant habitants et commerçants du centre-ville à éviter le quartier ces prochains jours. 

Pression de Trump sur son vice-président

Le président Trump, qui a promis à ses partisans qu'il serait présent, espère que les manifestants puissent mettre la pression sur le Congrès pour renverser sa défaite dans les urnes. Le 6 janvier, le vice-président Mike Pence doit mener une session au Congrès pour certifier les votes du collège électoral de chaque Etat américain. Joe Biden a remporté les voix de 306 grands électeurs, tandis que Donald Trump en a remporté 232.

Lors de cette session conjointe entre la Chambre des représentants et le Sénat, le vice-président ouvrira et lira les certificats annonçant les décomptes des grands électeurs de chaque Etat avant de déclarer un vainqueur. La procédure devrait être, comme à l'accoutumée, une formalité. 

Mais Donald Trump et ses partisans tentent désormais de mettre la pression sur Mike Pence pour qu'il rejette les certifications électorales des Etats pro-Biden, un pouvoir que ne possède pas le vice-président, selon des experts en droit. Ce 6 janvier a donc tout d'un baroud d'honneur pour le président américain.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/