3 min de lecture Politique

Trump fait pression sur un secrétaire d'État pour "trouver des voix" : ce que l'on sait

"Tout ce que je veux c’est trouver 11.780 bulletins" : une conversation où Donald Trump fait ouvertement pression sur le secrétaire d'État de Géorgie a été dévoilée.

Un air d'Amérique Un Air d'Amérique Lionel Gendron iTunes RSS
>
États-Unis : quand Trump fait pression sur le secrétaire d'État de Géorgie Crédit Image : Andrew CABALLERO-REYNOLDS / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Lionel Gendron édité par Marie Gingault

Mardi 5 janvier se tiendront les très importantes élections sénatoriales aux États-Unis. L’enjeu sera de savoir si Joe Biden aura le Sénat avec lui, et donc, s’il pourra mener sa politique.

Néanmoins, Donald Trump a pris le dessus avec une conversation téléphonique hallucinante, dévoilée par le Washington Post. Une conversation de près d’une heure qui a eu lieu samedi 2 janvier. Au téléphone, Donald Trump, et à l’autre bout du fil, Brad Raffensperger, le secrétaire d’État de la Géorgie. À ce titre, il est en charge du bon déroulement des élections. À noter que c’est un Républicain.

Dans cette conversation, le président demande tout simplement de s’arranger avec les chiffres pour qu’il soit déclaré vainqueur. Car il est impossible qu’il ait perdu les élections.
Voici quelques extraits : "Il n’y a pas de mal à dire que vous avez recalculé", ou encore, "Alors, qu’est-ce qu’on fait Brad. Moi, tout ce que je veux c’est trouver 11.780 bulletins". 

Monsieur le président je pense que vos chiffres sont faux

Brad Raffensperger, secrétaire d’État de la Géorgie
Partager la citation

Pourquoi 11.780 ? Parce que Joe Biden a gagné en Géorgie avec 11.779 voix d’avance. Donald Trump veut juste une voix de plus pour être déclaré vainqueur. Toutefois, être déclaré vainqueur en Géorgie ne lui suffirait pas pour être devant Joe Biden en terme de grands électeurs. Les qualificatifs affluent après ces révélations : hallucinant, incroyable... C'est également anti-démocratique. Donald Trump n’a pas réagi.

À lire aussi
Iran
Présidentielle américaine : la Russie, la Chine et l'Iran ont-ils tenté de manipuler les résultats ?

De son côté, son interlocuteur Brad Raffensperger, qui était avec son avocat au moment de la conversation ne se démonte pas. Il lui a par exemple rétorqué : "Monsieur le président je pense que vos chiffres sont faux" ou même : "Je pense Monsieur le président que nous avons eu une élection juste". Le secrétaire d’État de Georgie reste sur sa position, celle du droit. Il suit en cela le gouverneur de l’État qui lui aussi avait validé le résultat. Donald Trump avait déclaré à son propos qu’il avait honte de l’avoir soutenu.

Des élus républicains sous pression. L’un d'eux, Brian Sterling a tenu une conférence de presse il y a quelques semaines. Il parlait de pressions sur beaucoup d’élus. "Trop c’est trop, il faut que ça s’arrête, quelqu’un va être blessé, quelqu’un va être tué", disait-il alors. En faisant fuiter cette conversation, Brad Raffensperger lui, affronte ouvertement Donald Trump. Certes ce dernier est de moins en moins soutenu politiquement, toutefois, il a encore beaucoup de partisans dans le pays.

L'ultime recours de Donald Trump

Cette affaire intervient au début d’une semaine chargée, avec deux échéances politiques capitales. La première demain, avec des élections sénatoriales en Géorgie. D’ailleurs, dans sa conversation téléphonique, il dit que les électeurs républicains ne vont pas se mobiliser après ce qu’on "a fait au président".

Il reste deux postes de sénateurs à pourvoir. Rapidement puisqu’on aura l’occasion d’y revenir, soit les Démocrates gagnent les deux duels et Joe Biden aura un Sénat à majorité démocrate. Soit les Républicains gagnent un des deux duels et le Sénat reste à majorité républicaine, ce qui sera beaucoup plus compliqué pour gouverner. Preuve de l’importance de ce scrutin : Joe Biden et Donald Trump seront en meeting en Géorgie tout à l’heure. 

Autre journée à retenir sur vos agendas américains, mercredi à Washington le congrès va se réunir pour valider la victoire de Joe Biden. D’un point de vue constitutionnel, il n’y a aucune chance que le résultat ne soit pas confirmé. Néanmoins, Donald Trump a encore prévu un recours et quelques sénateurs Républicains vont le suivre. Surtout, il a appelé ses partisans à manifester au même moment. Parmi eux, des militants d’extrême droite ont dit qu’ils répondraient présent. Ainsi, on s’achemine vers quelques journées denses.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique Polémique Donald Trump
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants