1 min de lecture Présidentielle américaine

États-Unis : des tribunes à moitié remplies au meeting de Trump à Tulsa

Donald Trump était en meeting samedi 20 juin à Tulsa dans l'Oklahoma. Le président américain a ironisé sur le coronavirus attaqué son adversaire démocrate Joe Biden devant des tribunes très clairsemées.

Stephane Carpentier RTL Week-end Stéphane Carpentier iTunes RSS
>
États-Unis : des tribunes à moitié remplies au meeting de Trump à Tulsa Crédit Image : Nicholas Kamm / AFP | Crédit Média : Philippe Corbé | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Cassandre Jeannin

Samedi 20 juin, Donald Trump était en meeting à Tulsa dans l'Oklahoma, le premier de sa campagne. Le président des États-Unis a ironisé sur le coronavirus en estimant qu'il fallait diminuer les dépistages pour diminuer les cas, il a également qualifié Joe Biden, son adversaire démocrate, de "marionnette". Mais le plus intéressant se situait dans les tribunes, très clairsemées. 

Après trois mois et demi sans réunion publique, Donald Trump voulait faire mentir ses mauvais sondages en frappant un grand coup avec un meeting géant dans cet état conservateur pour tourner symboliquement la page du coronavirus. Il se vantait que près d'un million de tickets avaient été demandés

Mais quand le président est entré en scène, clamant que la majorité silencieuse est plus forte que jamais, l'arène de 19.000 places n'est remplie qu'aux deux tiers. Il n'y avait presque personne dans les tribunes supérieures, même dans les travées inférieures beaucoup de places étaient vides. 

Pendant ce temps, une scène extérieure avec vitre pare-balles a été démontée. Le président devait y venir pour saluer des dizaines de milliers de sympathisants restés dehors faute de place. Mais personne devant les grands écrans. 

Un meeting en pleine épidémie de coronavirus

À lire aussi
Donald Trump, le 16 septembre 2020 Présidentielle américaine
Covid-19 aux États-Unis : Donald Trump et l'obsession d'un vaccin à tout prix

À l'intérieur, presque aucun de ses partisans ne portait de masque. "Je n'ai pas peur de mourir car je connais Jésus. Tu t'en vas quand le temps est venu, s'il est venu c'est comme ça, c'est fini je peux rien n'y changer". confie l'un d'entre eux.

En marge du discours, six collaborateurs de la campagne Trump ont été testés positifs. Pour rappel, le coronavirus a tué près de 120.000 personnes aux États-Unis.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle américaine États-Unis Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants