2 min de lecture Iran

Iran : un séisme de magnitude 5,1 frappe près d'une centrale nucléaire

Si aucun dégât majeur n'a pour l'instant été rapporté par les autorités locales, ce séisme fait ressurgir le dossier du nucléaire iranien.

La centrale nucléaire iranienne de Bouchehr en novembre 2019
La centrale nucléaire iranienne de Bouchehr en novembre 2019 Crédit : ATTA KENARE / AFP
Thomas Pierre
Thomas Pierre et AFP

La secousse a été ressentie à 05h23 du matin. Un tremblement de terre a secoué vendredi 27 décembre une région du sud-ouest de l'Iran, à moins de 50 km de la centrale nucléaire de Bouchehr, la seule du pays à ce jour. Les organismes de surveillance n'ont toutefois pas fait état de dégâts majeurs.

L'Institut géologique américain (USGS) a rapporté un séisme de magnitude 5,1 avec un épicentre enregistré à 45 km à l'est de la centrale nucléaire de Bouchehr, située sur la côte, et à une profondeur de 38 km. L'agence sismologique iranienne a, elle, rapporté de manière préliminaire, sur son site Internet, une magnitude de 4,9 avec une profondeur de 10 km.

Le séisme s'est produit dans la campagne autour de la ville de Kalameh. "Si on se fonde sur l'évaluation du Croissant-Rouge et des (autorités) régionales, nous n'avons pas encore été mis au courant de dégâts", a affirmé le directeur de la cellule de crise de la province, Jahangir Dehghani. Des immeubles dans les villes et villages à proximité ont eu "leurs murs fissurés mais rien ne s'est écroulé", a-t-il encore précisé.

Les États-Unis, opposés au nucléaire iranien

La centrale de Bouchehr, qui produit 1.000 mégawatts, a été construite par la Russie et a officiellement été livrée en septembre 2013. En 2016, des entreprises russes et iraniennes ont commencé à construire deux réacteurs de 1.000 mégawatts de plus à Bouchehr. Un délai de 10 ans est prévu.

À lire aussi
Un iranien dans les rues de Téhéran, le 18 mars 2020 Iran
Coronavirus : l'Iran déplore plus de 2.500 morts

Les pays du Golfe voisins de l'Iran ont maintes fois dit leurs craintes concernant une vulnérabilité de la centrale de Bouchehr, évoquant notamment un risque de fuites radioactives en cas de tremblement de terre majeur.

La République islamique veut construire 20 centrales nucléaires à terme afin de diversifier ses ressources énergétiques et d'être moins dépendante des énergies fossiles pour sa consommation intérieure. Son programme nucléaire est au cœur d'un contentieux avec les Etats-Unis, qui soupçonnent l'Iran de chercher à se doter de la bombe atomique, ce que nie catégoriquement Téhéran.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Iran Nucléaire Séisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants