1 min de lecture Nucléaire

Seine-Maritime : un incident de niveau 2 à la centrale nucléaire de Penly

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a annoncé mardi 24 décembre un incident de niveau 2 sur l'échelle INES, graduée de 0 à 7, sur le réacteur 2 de la centrale nucléaire de Penly en Seine- Maritime.

La centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire (illustration)
La centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire (illustration) Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
Louis Rigaudière et AFP

Ce mardi 24 décembre, la centrale nucléaire de Penly en Seine-Maritime a constaté un incident de niveau 2 sur l'échelle INES, graduée de 0 à 7, sur le réacteur 2 en arrêt pour maintenance, a annoncé l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Un incident lié à un problème qui pourrait concerner d'autres centrales.

"EDF vérifie actuellement quels autres réacteurs pourraient être concernés" par ces "défauts sur des composants de cellules électriques rendant indisponibles des systèmes de secours du réacteur 2" et l'entreprise "procédera au remplacement de ces pièces", précise le gendarme du nucléaire dans son communiqué diffusé sur son site internet.

Les pièces "concernées sont fabriquées par Schneider Electric et appartiennent au même lot de pièces", ajoute l'ASN. EDF, qui a déclaré cet incident le 18 décembre à l'ASN, "achève actuellement le remplacement des 28 contacts d'insertion concernés sur le réacteur 2."

Six systèmes de sauvegarde "concernés"

Les contacts d'insertion sont des éléments de tableaux électriques qui "permettent la mise en service et la mise à l'arrêt des matériels électriques à partir d'ordres automatiques issus du contrôle commande, du système de protection du réacteur, ou d'ordres manuels", précise le gendarme du nucléaire.

À lire aussi
Kim Jong Un débarquant de son train blindé dans une gare de la ville frontalière russe de Khasan le 24 avril 2019 Corée du Nord
Corée du Nord : Kim Jong-Un pense mettre fin aux guerres avec ses armes nucléaires

Ainsi "en cas de situation accidentelle, la présence simultanée de plusieurs défauts aurait pu conduire à ne pas pouvoir faire fonctionner des matériels de sauvegarde (...) du réacteur, utilisés pour atteindre et maintenir le réacteur dans un état sûr", souligne l'ASN.

Le gendarme du nucléaire précise une liste de six systèmes de sauvegarde "concernés", permettant de refroidir le réacteur, de réduire la pression, de réduire les fuites ou de rabattre les gaz radioactifs. Le réacteur 2 de Penly est en arrêt pour maintenance et renouvellement du combustible depuis le 27 juillet, selon l'ASN. Son redémarrage est prévu dimanche 29 décembre, selon RTE.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nucléaire Centrale Seine-Maritime
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants