1 min de lecture International

Iran : deux chercheuses en prison, dont une Française, entament une grève de la faim

VU DANS LA PRESSE - L’universitaire de Sciences Po Fariba Adelkhah, accusée d’espionnage, et l’Australienne Kylie Moore-Gilbert ont entamé une grève, mardi 24 décembre.

Fariba Adelkhah, en 2012.
Fariba Adelkhah, en 2012. Crédit : Thomas ARRIVE / Sciences Po / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien Journaliste

La Franco-Irannienne Fariba Adelkhah et l’Australienne Kylie Moore-Gilbert, ont informé commencer "une grève de la faim commune au nom de la liberté académique", dans une lettre retrouvée mardi 24 décembre. Depuis plusieurs mois, ces deux chercheuses, accusées d'espionnage, sont détenues dans la prison d'Evin à Téhéran. 

Dans cette correspondance, elles dénoncent l'emprisonnement injustifié "de tous les chercheurs et universitaires en Iran et au Moyen-Orient" qui ont fait l'objet, comme elles, d'accusations "fabriquées". Elles témoignent également de conditions de détention difficiles, notamment des actes de "torture psychologique" et des "violations" des droits de l'Homme, rapport Le Monde. “En ce réveillon de Noël, nous vous demandons de nous rejoindre, le temps d’une journée dans notre privation d’eau et de nourriture afin d’exprimer votre solidarité avec nous“, ajoutent-elles. 

Fariba Adelkhah, anthropologue spécialiste du chiisme et directrice de recherche au CERI de Sciences Po Paris, est détenue depuis juin 2019 pour espionnage. L’Australienne Kylie Moore-Gilbert est chercheuse au centre d’études sur l’islam de l’université de Melbourne a été en septembre 2018. Elle a été condamnée à dix de prison, probablement pour espionnage également.

Mercredi 11 décembre, l'appel d'Emmanuel Macron à libérer les deux scientifiques d'un enfermement qu'il a considéré “intolérable“ s'était heurté à un refus de la part des autorités iraniennes. En octobre, la République islamique avait dénoncé “l'ingérence" de la France dans ses "affaires intérieures“ alimentant un peu plus les tensions diplomatiques entre les deux pays. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
International Iran Prisons
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants