1 min de lecture Emmanuel Macron

Accord nucléaire : Macron dit sa "forte préoccupation" à son homologue iranien

Le président de la République a fait part à Hassan Rohani de sa "forte préoccupation face au risque d'affaiblissement de l'accord nucléaire" iranien et des conséquences que cela entraînerait.

Emmanuel Macron, le 20 mai 2019
Emmanuel Macron, le 20 mai 2019 Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

Emmanuel Macron a fait part samedi 6 juillet à son homologue iranien Hassan Rohani de sa "forte préoccupation face au risque d'affaiblissement de l'accord nucléaire" iranien et des "conséquences qui s'en suivraient nécessairement", a annoncé l'Élysée.

Dans un entretien téléphonique de plus d'une heure, Emmanuel Macron a dit vouloir "explorer d'ici au 15 juillet les conditions d'une reprise du dialogue avec toutes les parties" pour que s'engage "la nécessaire désescalade" après l'annonce par l'Iran qu'il allait enrichir l'uranium à un degré prohibé, selon la présidence française.

"Au cours des prochains jours, le président de la République poursuivra ses consultations, avec les autorités iraniennes et les partenaires internationaux concernés, pour que s'engage la nécessaire désescalade des tensions liées au dossier nucléaire iranien", a ajouté la présidence française dans un communiqué.

Le président iranien Hassan Rohani a annoncé mercredi que son pays mettrait à exécution dimanche sa menace d'enrichir l'uranium à plus de 3,67%, limite fixée par l'accord international de 2015 sur le nucléaire iranien, en réaction au retrait américain du pacte et au rétablissement de sanctions contre Téhéran par Washington.

À lire aussi
Le Sénat, le 9 juillet 2018. politique
Le Sénat rejette le budget de la Sécurité sociale et dénonce le "mépris" de Macron

Téhéran avait annoncé le 8 mai son intention de ne plus respecter deux engagements pris aux termes de l'accord nucléaire, limitant ses réserves d'uranium enrichi et d'eau lourde, un an après le retrait de Washington du pacte. Par ce texte, l'Iran s'est engagé à ne jamais acquérir la bombe atomique et à limiter drastiquement ses activités nucléaires en échange de la levée de sanctions internationales qui asphyxiaient son économie.

Les tensions se sont encore exacerbées avec l'immobilisation au large du territoire britannique de Gibraltar, à l'extrême sud de l'Espagne, d'un pétrolier iranien soupçonné de livrer du brut à la Syrie en violation des sanctions européennes. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emmanuel Macron Nucléaire Iran
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants