2 min de lecture Politique

Présidentielle américaine : le scrutin débute ce vendredi

Si le scrutin présidentiel a officiellement lieu le 3 novembre, plusieurs États ont déjà ouvert leurs bureaux de vote. Et les Américains peuvent aussi voter par correspondance.

Un air d'Amérique Un Air d'Amérique Lionel Gendron iTunes RSS
>
Présidentielle américaine : le scrutin débute ce vendredi Crédit Image : SAUL LOEB, Ronda Churchill / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Maeliss Innocenti

C'est (déjà) parti pour la présidentielle américaine. L’élection est le 3 novembre, mais la plupart des électeurs se seront exprimés avant cette date. Selon un sondage, seulement un tiers d’entre eux devraient attendre le jour de l’élection pour voter.

Alors ici chaque État établit les règles de vote. Ça commence ce vendredi dans le Minnesota, et ces jours-ci, dans sept autres États, dont le Michigan et la Pennsylvanie, qui pourraient déterminer l’élection. Il n’y a que neuf États sur 50 qui n’ouvrent leurs bureaux de vote que le jour du scrutin. Et puis vous avez le vote par correspondance.

Près la moitié des États sont en train d’envoyer leurs bulletins aux électeurs, qui peuvent envoyer leur vote par la Poste. Et dans certains États comme la Californie, la Floride ou l’Arizona, une partie importante des électeurs ont pris l’habitude de voter par correspondance. Et on en attend beaucoup plus cette année à cause du coronavirus.

Le difficile comptage des votes

Ça dépend aussi des États. Certains comptent à l’avance, d’autres le soir même, et dans les jours qui suivent pour les courriers postés le jour du vote. Ça a déjà été chaotique dans plusieurs États lors d’élections serrés ces dernières années, où il a fallu attendre plusieurs jours ou semaines pour que tous les bulletins par correspondance soient comptés.

À lire aussi
Valéry Giscard d'Estaing le 20 juin 2019. Valéry Giscard d'Estaing
Décès de VGE : Hollande, Bayrou, Le Pen... la classe politique lui rend hommage

En 2018, pour les élections de mi-mandat, le soir du vote, le camp Trump semblait avoir mieux résisté que prévu, ce n’est quelques jours plus tard, quand tous les votes ont été comptés, qu’on a vu l’ampleur de la vague démocrate. Ça vous semble compliqué ? Et bien voici un scénario qui donne des cauchemars à beaucoup de gens ici.

Imaginons que le scrutin soit aussi serré qu’en 2016, ça s’était joué à 70.000 voix dans trois états. Quel que soit le vainqueur, Biden ou Trump, est-ce que l’autre va reconnaître sa défaite ? Ou va-t-il contester le décompte des votes par correspondance dans tel ou tel État ? Les démocrates accusent déjà le camp Trump de faire pression sur la Poste pour ralentir la livraison.

Imaginez si chacun des deux candidats va en justice pour faire invalider tel ou tel bac d’enveloppes avec des votes égarés dans un entrepôt. Et ainsi de suite ville par ville, État par État. Comptage, recomptage, guerre devant les tribunaux, ça peut remonter jusqu’à la Cour Suprême. On l’a vu en l’an 2000 entre Bush et Gore, ça avait duré des semaines, mais on ne parlait là que des bulletins dans quelques comtés de Floride. Cette année, ce cauchemar pourrait se reproduire un peu partout dans le pays.

Et si c'était le désordre, comme le prédit Trump ?

Trump prédit un énorme désordreil conteste par avance la validité de certains votes par correspondance (alors que lui-même vote par correspondance). Il a tweeté il y a quelques heures : "Le résultat de l'élection du 3 novembre pourrait ne JAMAIS ÊTRE DÉTERMINÉ AVEC PRÉCISION." Il a écrit en majuscule. Et il répète aussi souvent qu’il ne peut pas perdre l’élection… sauf si c’est truqué. Donc l’élection commence bien avant le 3 novembre… et pourrait finir bien après.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique Élections américaines Présidentielle américaine
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants